Chalon sur Saône

Patrick Goin, un musicien dans l'âme au parcours étonnant

Il baigne dans la musique depuis l'âge de 4 ans. La musique berce son âme et son cœur et il va en faire son métier.

Aujourd'hui, Patrick Goin se dévoile à InfoChalon. Com pour vous, nos chers lecteurs de cœur. Portrait d'un homme qui affirme que pour lui, la musique est neutre, sans barrières, et que tout simplement, elle est, et elle relie les hommes.

« J'ai commencé à apprendre la musique au conservatoire de Dijon avec au départ l'idée d'une formation de musique classique. Depuis petit, je baignais dedans, mais l'apprentissage sur le terrain a été tout autre.

Emporté par mon élan et désireux de faire de ma passion mon travail, j'ai commencé l'apprentissage de la musique populaire et suivi des cours à l'EMRA, l'école de Jazz à Lyon pour jouer avec des amis. Ce que je recherchais, c'était des moments de convivialité, de chaleur, de partage de cette passion, ce que je ne pouvais avoir en continuant sur un répertoire de musique classique. Les Thés Dansants, les bals, ont malheureusement disparu, remplacés par les DJ. Moi, je recherchais une expérience non seulement musicale mais aussi humaine et riche en enseignements. Alors, j'ai rejoint le conservatoire de Lyon dans la classe de Jean Martin.

La suite a été mon exil à Paris, dans le 18 ème arrondissement, pour suivre les cours de Francis Darizcuren, un trompettiste dont la devise est de « vivre avec et pour la musique ».

J'ai commencé à vivre de ma musique en me produisant dans des spectacles en France et à l'étranger, des orchestres de bal, des concerts de casinos, des bars. Puis j'ai créé ma propre formation. Ensuite, j'ai remplacé un collègue batteur sur Paris qui enseignait dans les prisons. D'où mon arrivée à Varennes le Grand qui était à l'époque la nouvelle prison. J'y ai fait ma place dans la section musique pour un poste à temps plein.

En parallèle, j'ai dirigé le Centre Musical Chalonnais dont je suis en retraite depuis le 1 er janvier 2019. Centre que je continue à fréquenter et dont je vais devenir le consultant dès le mois de juin.

Aussi, je joue avec le MAB – Musique Actuelle de Bourgogne – qui est subventionné par le Conseil Régional et la Confédération Musicale de Bourgogne.

Dans l'orchestre Too M Soul, un orchestre de rythm'n blues qui a pour directeur artistique Georges Perrot, je joue de la basse. Je me produirais à Saint Marcel le 30 mars à 20 h 30 à la salle Alfred Jarreau, en collaboration avec l'Harmonie de la commune.

Je suis aussi président national de la CMFMA – Confédération Musicale de France des Musiques Actuelles, responsable des Musiques Actuelles sur la région Bourgogne, et responsable des Musiques Actuelles sur la Saône et Loire.

Des projets importants sont en cours de mise en place, tels que le « Festival des Musiques de Rue » dont la 1 ère réunion aura lieu le 26 mars avec la participation du Grand Chalon. Un 2 ème projet est en cours, « Les Ballades », qui commencera sur Chalon sur Saône dès le dimanche 2 juin pour terminer en fin d'été. Tous les week end, des musiciens adhérents à la Confédération interviendront pour des moments sympathiques sous toute forme de musique comme la guitare, l'accordéon, ou encore l'harmonie ».

E.T

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche