Chalon sur Saône

A Chalon Masha et Michka ont exaucé les espérances débridées de leurs jeunes amis

Le très juvénile, et pour cause, public chalonnais, dont la moyenne d’âge était néanmoins alourdie par la présence des parents et (ou) grands-parents, a pu voir de ses propres yeux ses idoles Masha&Michka. Exit donc l’illustre série télévisée dont le berceau est en Russie, et le visionnage sur YouTube, cette fois ce fut pour de vrai, lors d’une comédie musicale qui a entraîné petits et grands dans un univers onirique cadencé, pittoresque, viable par conséquent pour ces chères petites têtes blondes.

Un climat festif qui passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel

La réputation des héros adulés n’est nullement surfaite -ça fait un bail au demeurant qu’elle a dépassé les frontières de son pays d’origine- au vu de ce samedi  avec une salle Marcel-Sembat comble pour les deux séances programmées, à 14h30 et 17h ! T

outes les conditions étaient donc réunies à Chalon-sur-Saône pour que les protagonistes se mettent en quatre afin de délivrer un haut niveau de satisfaction à qui vous savez. Sur scène on avait mis les petits plats dans les grands pour capter et maintenir l’attention, avec une Masha oeuvrant en qualité de petite fille pétulante au débit de parole rapide, unique représentante de la race humaine.

A ses côtés l’ours Michka qui incarne la bonté et l’épaule autant que faire se peut, un panda, un cochon, un génie, un homme des neiges bizarroïde, des loups…et en avant toute pour une histoire à tiroirs braquée sur le vol d’un gâteau et d’un frigo…On évoluait de surcroît en pleine Journée internationale de l’amitié (la célébration officielle aura cependant  lieu le 30 juillet prochain), ce qui amenait un surplus de rapprochement. Danses (sur scène et en face), chansons, vidéo, décors, effets spéciaux comme les phénoménales bulles de savon, magie, les énormes ballons transparents lâchés dans la foule qui se les passait de main en main, des dialogues pétris d’entrain et de fraîcheur, des farces de galopin, une course-poursuite dans la salle qui sème quelque peu la zizanie…Tout bien pesé, le surréalisme teinté de joie de vivre aura eu le dernier mot, pour le plus grand bonheur de spectateurs pas vraiment bouche bée ni les bras ballants…

                                                                                                            Michel Poiriault

                                                                                                            poiriault.michel@wanadoo.fr      

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche