Chalon sur Saône

Le Festival des lycéens de Chalon-sur-Saône : la jeunesse mobilisée en chanson pour les Restos du cœur

Hier soir, le Festival des lycéens 71 organisait son premier concert, à la salle Marcel Sembat, à Chalon-sur-Saône, réunissant de nombreux talents, au profit des Restos du Cœur. Revivez en photos les moments forts de la soirée avec Info-Chalon.

Parce que plus de 2000 personnes ont eu besoin de l'aide des Restos du Cœur dans le Chalonnais, à la fin de la campagne 2018, parce qu'elles sont au moins aussi nombreuses cette année, si ce n'est — hélas! — plus, des jeunes de tous les lycées de Chalon-sur-Saône — mais pas que! — se sont mobilisent et mettaient leurs talents au service des plus démunis. Décidés à rencontrer leur public et à partager toujours plus avec lui, ils organisaient leur premier grand concert, à 20 heures, à la salle Marcel Sembat, 1 Place Mathias, à Chalon-sur-Saône. Cette année, le thème était l'invitation au voyage.


Les lycéens parcourent le monde!
En association avec les Restos du Cœur, 15 groupes de jeunes appartenant à des formations musicales, en solo ou à un groupe de danse, se sont retrouvés pour une même cause : aider les plus démunis.


Ces lycéens (et une collégienne bourrée de talents) ont ainsi pu avoir la chance de s'exprimer à travers différents arts et ont œuvrer dans cette même direction qu'est la solidarité envers les plus défavorisés. Et ce pour la plus grande joie des 700 spectateurs présents dans la salle.


La soirée, entrecoupées par un entracte, était animée par Gaël et Damien qui ont su mettre l'ambiance.


Les bénéfices de leurs actions seront intégralement reversés aux Restos du Coeur.


Les groupes présents
Tout d'abord, il y a Fil Rouge, un groupe de musique inter-lycées. Groupe composée de Louis Princet, Léa Perret, Morgane Prost, Antoine Marguin, Samy Lourdane, Théo Potherat et Théo Charvier. Fil Rouge était le seul à passer trois fois de suite sur scène. Les autres formations avaient droit à un tour chacune, ce qui a, sans aucun doute, du en frustrer certains, qui lancés dans le feu de l'action, auraient pu faire perdurer le concert jusque tard dans la nuit.


Ensuite, les Thunderbird, groupe composé de Chloé Bordet, Chloé Villard et Kevin Farla, suivi de Eux, avec Marie Camillet et Louis Princet. Du côté d'Info-Chalon, nous étions agréablement surpris par les prouesses de ces trois premiers groupes, lesquels n'avaient rien à envier aux professionnels!


MaxiRosie, un duo composé de Rosabel Lord, «Rosie» pour les intimes, 17 ans. D'origine anglaise, elle est élève en terminale S, au lycée Niepce, et Maxime Busseret, à la guitare, tout juste 18 ans, élève en terminale système numérique (Bac Pro). Ils interprétaient une chanson de leur propre répertoire «Golden Girl». Nous reviendrons bientôt sur MaxiRosie dans nos colonnes, à l'occasion d'un article entièrement consacré à leur duo né il y a un an.


Malgré quelques petits soucis techniques — les minutes devaient être longues pour Maxime! —, MaxiRosie a su renverser la vapeur, obtenant un certain succès d'estime.


Après MaxiRosie, c'est au tour de Blue Lemon, une formation composée par Philippe Dalia, Emma Lemaire, Arthur Leplat, Ari Girard, Katell Bessard et Kateri Ollier. Ensuite, c'est au tour de Smile, Maxime Broquet, Axel Ossere, Luc Lachenaud et Nicolas Robinet puis Trip'n' Song, avec Charlie Meunier, Diane Agosto et Pénélope De Borloti.


Trois autres groupes qui se sont donné à fond pour la bonne cause!


Margot Pereira, quant à elle, est une collégienne, avec un talent fou. Elle s'était lancée avec brio dans un incroyable medley de chansons du groupe Queen, bel hommage pour le leader du groupe, le regretté Freddy Mercury, le 24 novembre 1991, des suites d'une pneumonie. Autant le dire tout de suite, Margot a fait sensation. Elle était en solo comme l'était également, Harrison Dock, lequel proposait un rap US. Harrison entraîné par le rythme et encouragé par ses nombreux amis.


Vint ensuite le tour de la Chorale du lycée Pontus de Tyard, composée de 38 élèves, dirigée par Mme Émilie Desbrières, professeur de musique. La chorale reprends la chanson de Johnny Clegg et Savuka «Asimbonanga», devenu hymne à Nelson Mandela, l'ancien président sud-africain et militant anti-apartheid, décédé le 5 décembre 2013. On vous fera grâce de leurs noms mais nous les écrirons dans un prochain clin d'œil sur Info-Chalon.com.


Coline et Juliette, duo formé par Coline Bobey et Juliette Picard, Black 2 White, formation composée de Tanguy Delrocq, Charles-Emmanuel Feyzard et Samuel Apoutou et les Lapins Déchaînés, duo formé par Lilou Bourgeois et Florian Miconnet suivirent.


Formation atypique venue de Camille du Gast, Les Amazones aux yeux verts, hommage à la première femme française pilote automobile, décédée en 1942, dont c'était le surnom. Le groupe, chapoté par M. Antoine Robot, professeur de musicothérapie, propose un théâtre d'ombre retraçant la vie de cette pionière pour la cause féminine. Dans le groupe, des élèves de CAP chauffeur-livreur de marchandise comme Mélicia Adler, 17 ans, Tanguy Bos, 16 ans et Yann Martin, 18 ans. Thibaut Lacquit et M. Rodot les accompagnaient à la guitare.


En parlant d'atypique, voici justement Atypik, un crew composé de Tyron Cadet, Henrick Cadet, alias «Rico», Kenny Valere, Maxime Devaux et Corentin Brebion. Pêle-mêle, nous vous donnons leurs pseudonymes, Ninja, Tacos et No Money. Les jeunes danseurs de hip-hop sont dirigés par Florian Chalumeau, 31 ans, fondateur de la Compagnie Flex Impact.

L'ensemble des formations avait conclu par la traditionnelle chanson des Restos du Cœur, reprise par les spectateurs enchantés. Autant de talents qui ont su régaler le public!

Bravo à tous les lycéens qui se sont mobilisés qui par leurs actions tordent le cou aux idées reçues sur le manque de solidarité chez les jeunes.


Info-Chalon félicite l'ensemble des gens qui se sont mobilisés pour que le succès de ce premier concert et vivement l'année prochaine!

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche