Chalon sur Saône

Clap de fin pour le festival «Chefs Op' en lumière», à Chalon-sur-Saône

«Chefs Op' en lumière», festival du cinéma organisé par La Bobine, fermait ses portes, hier soir. Retour avec Info-Chalon sur cette dernière journée du premier festival consacré uniquement aux directeurs de la photographie, en France.

Dimanche, se terminait «Chefs Op' en lumière», premier festival consacré uniquement aux directeurs de la photographie, en France.


Ce festival avait lieu du 27 au 31 mars, à Chalon-sur-Saône.


Une dernière journée pour mieux recommencer l'année prochaine!
«Chefs Op' en lumière» a été organisé par La Bobine, association chalonnaise des passionnés de cinéma qui fête ses 30 ans, présidée par Mme Chantal Thévenot, laquelle était secondée par MM. N.T. Binh et Janick Leconte, délégué aux évènements du 30ème anniversaire.


N. T. Binh est critique et enseignant de cinéma à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Réalisateur de documentaires sur le septième art, Binh a été commissaire de l'exposition Comédies Musicales, la joie de vivre du cinéma (Philharmonie de Paris), laquelle s'est terminée le 27 janvier dernier, et fait partie du comité de rédaction de la revue Positif sous la plume de Yann Tobin.


L'invité d'honneur du festival n'était autre qu'Éric Gauthier, chef-opérateur parmi les plus demandés au monde. Les collaborations aussi nombreuses que fidèles d’Éric Gautier avec de nombreux metteurs en scène français (Arnaud Desplechin, Olivier Assayas, Léos Carax, Marion Vernoux, Patrice Chéreau, Alain Resnais, Patrick Mazuy, Olivier Dahan, Claude Berry, Catherine Breillat ou Agnès Varda) et internationaux (Sean Penn, Raoul Ruiz, Ang Lee, Walter Salles, Amos Gitaï, Cameron Crowe, Kore Hida et Jia Zhang-ke) font de lui un directeur de la photo à la fois reconnu et estimé. Il s’est exporté dans le monde entier à l’occasion de son travail sur une cinquantaine de longs métrages. Fort de son expérience à l'étranger, Éric Gautier cherche toujours à renouveler ses expériences.


À 14 heures, était rediffusé «Aga» (2018) de Milko Lazarov, film bulgare qui faisait partie de la sélection du festival, suivi de «Entre le Ciel et l'Enfer» (1963) d'Akira Kurosawa. Le film, qui a été restauré et diffusé en VOST, a été présenté par N.T Binh.


Juste après la diffusion de ce classique du cinéma nippon, était organisé, à 18 heures 45, un petit cocktail. L'occasion propice à un discours pour Janick et la président de la Bobine, laquelle tenait à remercier toutes les personnes sans qui ce premier festival ne serait pas une réussite.


Avant de passer à la parole à M. Sébastien Martin, président du Grand Chalon, lequel était dans le public, en compagnie de Mme Mina Jaillard, conseillère municipale de Chalon-sur-Saône, Mme Thévenot a invité un élève de l'École municipale d'Art à la rejoindre. Le jeune homme faisait partie du jury du Prix des Étudiants et des Lycéens qui décernait là le prix de la meilleure image à l'un des quatre longs métrages de la sélection («Aga», «Petra», «Les Moissonneurs» et «Los Silencios»).


Le jury délibera le samedi 30 mars, à la brasserie I Touch Coffee, située au 27 Boulevard de la République, à Chalon-sur-Saône. Les jeunes étudiants et lycéens ont, semble-t-il, longtemps hésité entre «Aga» et «Les Moissonneurs» et c'est ce dernier qui l'a emporté.


M. Sébastien Martin a tenu à féliciter les organisateurs de cette rencontre «qui met à l'honneur et en lumière Chalon-sur-Saône, ville de l'image».


Le festival «Chefs Op' en lumière», premier en France et 3ème en Europe après Camerimages en Pologne et Manaki Brothers en Macédoine du Nord (ex-République yougoslave de Macédoine), fermait ses portes avec la projection en avant-première de «Fugue» (2019), film polonais en VOST de Agnieszka Smoczyńska (sortie nationale le 8 mai prochain), à 20 heures 45.


Vivement la 2ème édition!

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche