Chalon sur Saône

FESTI’RUE JAPONAIS : L’évènement mis sur pied par une étudiante de l’EGC de Chalon pour montrer l’archipel nippone et l’Asie sous un autre jour

C’est le 13 avril prochain qu’aura lieu le Festi’rue japonais, un évènement qui, proposera en partenariat avec les commerçants de la rue aux Fèvres, de vous faire découvrir le Japon et l’Asie sous un autre jour. Après l’avoir rencontrée, info-chalon.com vous en dit un peu plus sur l’étudiante de l’EGC, Anastasia Undernehr, qui l’a mis sur pieds. Info-chalon.com vous propose de découvrir tout le programme.

« On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans », écrivait Arthur Rimbaud dans son poème « Roman », contenu dans Les cahiers de Douai. A dix-huit printemps à peine révolus, Anastasia Undernehr, l’organisatrice du Festi’rue Japonais qui se tiendra rue aux Fèvres le 13 avril prochain, est-elle « sérieuse », au sens de l’inoubliable auteur d’Une saison en enfer ?

Ce qui est sûr, c’est que volontiers hilare, la vanne-qui-tue-mais-pas-trop à portée de lèvres, d’une rayonnante gaieté, elle ne manifeste aucun empressement à devenir l’archétype de l’un de ces ternes « maîtres du monde », toujours entre deux vols, stressés à mort. A l’image de sa génération, la « Z », qui semble née avec, dans la main, un smartphone ne demandant qu’à être pianoté, à tout le moins… regardé.

Mais si elle n’est pas sinistrement chiante, cette inconditionnelle de dramas nippons et coréens, c’est-à-dire de séries télévisées parfois involontairement drôles, a les deux pieds bien sur Terre. Œil goguenard et malicieux en embuscade derrière un sourire franc, elle sait ce qu’elle veut et…l’obtenir. Et ce n’est pas plus mal car, pour monter l’évènement qu’elle a mis sur pied, il faut certainement, en plus de la foi du charbonnier et d’un certain entregent, une bonne dose de volonté.

Un évènement pour faire découvrir un pan méconnu de la culture nippone

A la base de son Festi’rue japonais, il y avait l’obligation, pour elle, de monter un évènement, dans le cadre de ses études à l’EGC (école de gestion et de commerce) de Chalon-sur-Saône. A ce stade, elle aurait pu le faire en groupe, avec des camarades de promo. Mais les projets de ceux-ci ne l’enthousiasmant pas, elle a préféré, peut-être son côté « femme libérée », faire cavalière seule pour faire quelque chose dont elle avait vraiment envie. Et ce dont elle avait envie, c’était un évènement avec ces cultures asiatiques qu’elle affectionne particulièrement. Car Anastasia Undernehr a pour une large part le regard tourné vers le Japon, la Corée.

Si, en mode un peu régressif, il lui arrive donc de se gaver de ces dramas où deux hommes se battent pour conquérir le cœur d’une fille, ce qu’elle trouve « beau », Anastasia Undernehr n’est pas non plus une addict aux « japoniaiseries », c’est-à-dire consommatrice impulsive de mangas, manhwas, K et J-Pop. Pas sûr, même, qu'elle connaisse Pokemon Go… En effet, Anastasia Undernehr peut se montrer intarissable sur l’art de l’arrangement floral japonais (ikebana) et cette famille au sens asiatique, où l’on vit jusqu’à trois générations sous le même toit, ce qu’elle trouve humainement très intéressant. Pour la solidarité intergénérationnelle que cela génère, mais aussi pour la transmission d’un patrimoine culturel et la construction de l’individu qui, au contact de plusieurs membres de sa famille, s’enrichit continuellement de multiples personnalités.

Et quand elle parle de cuisine asiatique, dont elle apprécie le goût et la composition (« pas écœurante, pas trois tonnes d’huile, des légumes verts »), elle sait vous donner l’envie de vous jeter sur des sushis.

Un soutien sans faille des commerçants de la rue aux Fèvres et une aide précieuse de la municipalité

Forte de cette attraction pour l’Asie, Anastasia Undernehr a pris, non pas son bâton de pèlerin, mais ….son sabre de samouraï. Ceci pour convertir d’autres personnes à son combat visant à faire découvrir une culture insuffisamment connue ou connue sous un jour qui ne la met pas toujours à l’honneur. Ce faisant, elle a fait d’agréables rencontres qui, après une première phase de conception (novembre-décembre 2018), lui ont permis d’aller vite.

Parmi ces rencontres, celle faite avec ses « tutrices » et « donneuses d’ordre » du point de vue de l’EGC, Audrey et Laetitia, de l’Atelier Bijoux créatifs*, à propos desquelles elle ne tarit pas d’éloges. Puis celles faites avec les commerçants de la rue aux Fèvres qui, avec leur organisation « Cœur de ville », l’ont immédiatement soutenue et, en plus d’un très bon accueil, ont financé son projet, voire, à l’instar de la toute nouvelle boutique de plantes japonophile Iki Hana**, conseillée.

Parmi ces heureuses rencontres, une autre lui a aussi mis du baume au cœur : celle faite avec les représentants de la municipalité de Chalon-sur-Saône. A l’écouter, une rencontre d’autant plus heureuse que cette dernière a pris en charge l’impression des flyers et affiches annonçant l’évènement, après l’avoir aidé à choisir un visuel et proposé de lui fournir gratuitement du matériel (chaises, tables, barnum).

De nombreux exposants et des ateliers pour faire découvrir la richesse d’une culture exceptionnelle

Résultat, le 13 avril, plusieurs exposants seront de la partie et de nombreux ateliers feront découvrir aux curieux les trésors de la culture japonaise :

  • la cuisine nippone avec la participation de La Cuisine de Ah***,
  • l’art de l’arrangement floral, sous l’égide de la boutique Iki Hana
  • l’origami ;
  • la dégustation de thés,
  • la littérature, avec des ouvrages procurés par Athanor, libraire à Louhans****
  • les contes japonais, avec des lectures

En outre, pour agrémenter le tout et ne pas rester trop « sérieux, Anastasia Undernehr vous a concocté un « jeu de l’intrus » grâce auquel, si vous retrouvez l’indésirable caché dans vingt boutiques de commerçants de la rue aux Fèvres, vous pourrez, à la suite d’un tirage au sort des bonnes réponses, gagner des Kokedamas, gracieusement offerts par la boutique Iki Hana. Tout comme le gagnant du concours de photographies ouvert à tous qui vous permettra de découvrir de nombreuses prises de vue dédiées au Japon.

*http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2018/11/02/40344/atelier-bijou-creatif-portez-des-bijoux-de-createurs-dans-l-air-du-temps/

** http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2018/12/06/41049/nouveau-commerce-a-chalon-sur-saone-le-magasin-de-fleurs-au-concept-asiatique-iki-hana/

*** http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2018/01/28/35412/restauration-rapide-asiatique-la-cuisine-de-ah-ouvre-ses-portes-ce-lundi/

**** https://www.facebook.com/athanorlivreslouhans/

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche