Chalon sur Saône

Quand Kev Adams s'amuse des menus de substitution à Chalon sur Saône...

Kev Adams n’est pas –encore- un vieux de la vieille, et loin s’en faut, même s’il a indubitablement de la bouteille, mais il peut justifier d’une décennie au service d’un humour prenant ses aises officiellement dans le haut du panier.

Sa tournée « Sois dix ans » l’a déposé ce mercredi 3 avril à Chalon-sur-Saône, dans une salle Marcel-Sembat remplie de ses aficionados. Déjà venu apposer sa marque de fabrique en 2012, 2013 et 2014 dans la cité de Niépce, l’artiste a remis le couvert en s’appesantissant sur son cas. Succès et climat euphorique garantis. 

Sa vie, celle de ses proches et d’autres : que la dérision se rassasie !

Trois ans de suite à Chalon, puis le calme plat. Un silence assourdissant pour les inconditionnels qui n’ont pu que se louer d’être à nouveau les yeux dans les yeux de celui qu’ils appellent de leurs vœux. Et la frustration engendrée n’a absolument pas tari, bien au contraire, le déversement de manifestations ostensibles de bonne humeur telles que visages en goguette et rires à profusion.

Manifestement très documenté, Kev blague sur Chalon, son maire avec en particulier l’affaire des menus de substitution, ironise sur la foultitude d’événements qui s’y déroulent…Il est déjà carrément l’un des habitants du coin, puis entre en confession. Il s’ensuit que ce qui peut sembler fade dans la bouche du béotien, prend instantanément de la vigueur dans la sienne. Macron, son premier voyage marquant aux U.S.A. il y a 6 ans, l’émission télévisée « Rendez-vous en terre inconnue » avec Frédéric Lopez pour laquelle il s’est rendu en Ethiopie, les haters, ses parents et un père alcoolisé au volant, ses frères, sa liaison avec Miss Univers, sa solitude, ses références à des chanteurs, dont un portrait glacial de Stromae, sa conduite en voiture, etc. un chemin de vie qu’il jette en pâture après y avoir toutefois mis les formes.

L’humoriste ne se coupe de surcroît jamais de sa base, soucieux d’improvisation et d’interactivité avec la communauté chalonnaise. Il joue d’un côté sur le bien-fondé de plusieurs prénoms pris au hasard dans la salle, interroge un couple de l’autre sur ce qu’il est sincèrement…Son humour est plutôt bon enfant, pas du tout scabreux ni orienté vers du baratin acrimonieux. Ce qui n’empêche pas les rieurs de s’exécuter sans se poser de questions. Et ce qui ne gâche rien, c’est que Kev Adams s’autoflagelle de-ci de-là, se dévalorise, permettant de poursuivre les hostilités, tous les moyens étant bons. Alors, pardon Patrick, «On s’était dit rendez-vous dans dix ans Même jour, même heure… » Chiche ?

                                                                                             Michel Poiriault

                                                                                            poiriault.michel@wanadoo.fr   

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche