Chalon sur Saône

Présentation vendredi soir de la 33ème édition de Chalon dans la rue placée, cette année, sous le signe de l'eau

Hier, en début de soirée, les Chalonnais étaient invités à l'Abattoir pour la présentation de la programmation de la 33ème édition de Chalon dans la rue. Info-Chalon revient sur le festival placé cette année sous le signe de l'eau.

De l'eau au moulin, c'est le sous-titre de la 33ème édition de Chalon dans la Rue. Sous-titre révélé hier, à 19 heures 30, à l'Abattoir, au 52 Quai Saint-Cosme, à Chalon-sur-Saône, par M. Pierre Duforeau, co-directeur de l'équipe en charge de l'organisation de ce festival des arts de la rue avec M. Bruno Alvergnat, lui aussi parmi celles et ceux qui sont intervenus dont le maire.


Vous l'avez certainement compris, cette mouture 2019, déclinera le thème de l'eau si présente dans notre ville.


Le festival s'inscrit dans un projet au long court. Chaque année, la saison se teinte d'une coloration particulière à travers un sous-titre et cette année, c'est donc l'eau.


La thématique sera travaillée par une équipe d'artistes en résidence et relayée dans le cadre d'ateliers en relation avec de nombreux publics sur le territoire de Chalon-sur-Saône.


Des hublots seront déposés chez les commerçants, les amis du festival et les partenaires de cette 33ème édition de Chalon dans la Rue. Ils seront personnalisés par les Chalonnais et exposés à travers toute la ville lors du festival qui aura lieu du 24 au 28 juillet.


Une édition 2019 qui mise sur la variété des propositions artistiques, dans une approche résolument pluridisciplinaire.


Plusieurs personnalités étaient présentes dans le public afin d'assister à la présention de la programmation 2019 dont M. le sous-préfet de Chalon-sur-Saône, Jean-Jacques Boyer, M. le député de la 5ème circonscription de Saône-et-Loire, Raphaël Gauvain, M. le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, Mme Mina Jaillard et M. Benoît Dessaut,conseillers municipaux ou encore Mme Nathalie Leblanc, présidente du groupe d’opposition Chalon Autrement, pour ne citer qu'eux.


Et qui dit changement de programme, dit changement de présentation. Cette année, la manifestation se construit autour de différentes rubriques comme les Projets In situ, des créations contextuelles réalisées spécifiquement pour Chalon dans la Rue, avec la trapéziste Elodie Doñaque; les partis pris de création, sélectionnées pour leur originalité (formats atypiques, écritures innovantes) comme le catalan Jordi Gali (Arrangement provisoire), 3615 Dakota (Ostre odulis) et Queen Mother (Follow me); l'Espace des tentatives où le public assiste au processus créatif où des artistes de différentes disciplines sont invités à produire, ensemble, une création commune; le renforcement de la programmation jeune public et l'accompagnement spécifique à l'écriture contemporaine et la coopération internationale. De par le monde des festivals partenaires de Chalon dans Rue sont invités à proposer un spectacle qu'ils souhaitent soutenir et valoriser comme le Seoul Street Art Festival (Corée du Sud) et le Deventer Op Stelten (Pays-Bas).


Un dernier point et des moindres, le 24 juillet, en guise d'évènement inaugural, une longue chaîne humaine de porteurs d'eau viendra relier le Port Villiers au Square Chabas. Juste avant la présentation, une partie du public s'est prêté au jeu en faisant un essai.


Cette année Chalon dans la Rue, c'est environ 150 compagnies françaises et internationales sélectionnées sur plus de 1100 candidatures, proposant des représentations promotionnelles. Ce festival est un aperçu de la scène artistique contemporaine, reflet de la diversité des arts de la rue.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche