Chalon sur Saône

CONSEIL MUNICIPAL CHALON - Chalon Autrement pointe "les finances qui se dégradent, les investissements déséquilibrés et l'absence de vision globale de l'aménagement urbain"

A l'heure du vote du budget primitif 2019, le dernier de cette mandature pilotée par Gilles Platret, les élus de l'opposition expliquent leurs votes.

Le Conseil municipal qui s’est tenu jeudi 11 avril avait à l’ordre du jour les questions budgétaires et notamment le vote du Budget primitif 2019. 

Ce Budget primitif appelle plusieurs remarques de notre part.

 

Des finances qui se dégradent

Si l’endettement global sera similaire à celui du début de mandat, la dette mobilisée, de 78,4 millions d’euros, est supérieure à celle de 2013, qui était de 76,8 millions d’euros. 

Le remboursement du capital de la dette s’effondre, passant de 8,5 millions en 2013 à 5,9 millions en 2019. 

La capacité de désendettement était de 10,7 années en 2013, elle sera de 14,6 années en 2019, ce qui est au-dessus du seuil d’alerte qui est de 12 années. 

L’endettement d’une collectivité ne peut être le seul marqueur à prendre en compte. C’est sa capacité à l’assumer qui prime. Or, les indicateurs démontrent clairement une dégradation des finances de la Ville de Chalon-sur Saône de 2014 à 2019.

 

Des investissements déséquilibrés

Nous ne contestons pas la nécessité de rénover le centre-ville qui est fréquenté par l’ensemble des Chalonnais et des Grands Chalonnais. Mais le Budget primitif 2019 inscrit 4 millions d’euros de travaux pour le centre-ville contre seulement 615 000 euros pour les autres quartiers. C’est ce fort déséquilibre que nous désapprouvons. 

Nous déplorons également que les autorisations de programmes voient des aménagements majeurs être réalisés sans consultation aucune des Chalonnais, contrairement à l’une des promesses de campagne de Monsieur Platret, qui était de les consulter par référendum sur les grands aménagements.

 

Pas de vision globale de l’aménagement urbain

Les politiques menées ne répondent  pas à l’ensemble des problématiques de notre ville et de ses habitants. 

L’offre pléthorique de nouveaux logements est inaccessible financièrement à la plupart de nos concitoyens et va accentuer la dévalorisation des biens des propriétaires chalonnais. Parallèlement, la rénovation urbaine a été stoppée par la Ville et le Grand Chalon. La poursuite des réhabilitations aux Prés Saint-Jean et aux Aubépins a été portée pour l’essentiel par le seul bailleur social. Le quartier du Stade Fontaine au Loup attend toujours sa transformation, pourtant promise par Monsieur Platret et son équipe.

Le quartier de la Sucrerie, quant à lui, voit s’empiler des masses de béton sans respiration verte et sans prise en compte de la problématique du stationnement.  

L’axe de la Saône reste orphelin d’une ligne de bus, tout juste nous a-t-on concédé une navette qui ne sera pas reliée à la gare. 

Les déplacements doux ne sont pas pris en compte sauf la mise en place de quelques espaces dits partagés, censés contenter tout le monde. 

Les quelques arbres plantés à grand renfort de communication sont loin de répondre aux enjeux environnementaux actuels. 

Enfin, le projet de construction d’un bâtiment commercial place Général de Gaulle est toujours inscrit au budget. Or, nous nous opposons à la confiscation de cet espace public au profit d’un promoteur privé sans mise en concurrence et à la construction d’un établissement destiné à recevoir du public alors que Plan de prévention des risques inondations l’interdit. Nous contestons la bétonisation de cette place alors que le réchauffement climatique impose que vous verdissions nos villes. Et nous risquons fort, au bout de quelques années, de nous retrouver avec une friche commerciale en cœur de ville.

 

Ce Budget primitif 2019 se lit comme le bilan de l’équipe municipale actuelle. Il démontre que les finances de notre collectivité se dégradent, que les promesses électorales n’ont pas été tenues et que les politiques menées ne répondent pas à l’ensemble des problématiques de notre ville et de ses habitants bien au contraire, puisque les déséquilibres sont accentués. 

 

Pour l’ensemble de ces raisons, le groupe Chalon Autrement a voté contre le Budget primitif 2019.

 

 

Nathalie LEBLANC pour le groupe Chalon Autrement

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche