Chalon sur Saône

FESTI’RUE JAPONAIS : Succès de l’évènement organisé par Anastasia Undernehr, étudiante à l’EGC Chalon

A dix-huit ans, une étudiante de l’EGC Chalon, Anastasia Undernehr, a fait bouger la rue aux Fèvres, décorée ce samedi aux couleurs du Japon.

Cela faisait un moment, peut-être depuis la dernière édition de Chalon dans la rue en juillet dernier, que la rue aux Fèvres ne s’était pas animée ainsi. Quoi qu’il en soit, ce samedi 13 avril, la rue de l’hyper-centre historique de Chalon avait des airs de fête. Tout ça grâce à une étudiante de l’EGC Chalon, Anastasia Undernehr, qui a su fédérer autour d’elle les commerçants de cette rue réunis dans l’association cœur de ville, la municipalité de Chalon, des exposants venus de tout le département.

Une gageure car il s’agissait de faire découvrir le Japon, un pays passionnant mais encore peu connu, ou alors uniquement pour ses sushis, ses personnages de manga et… les déboires de Carlos Ghosn.

Des sushis, il y en avait, avec La cuisine de Ah, située rue de Belfort à Chalon. Il y avait aussi des mochis, des makis et tout un tas d’autres spécialités asiatiques. Malgré cela, elle a été dévalisée !

Des mangas, il y en avait aussi. En effet, la boutique de L’Atelier Bijou créatif exposait les dessins de CARO-LYN, une (excellente) illustratrice manga. On n’a en revanche pas croisé Carlos Ghosn, légèrement indisponible en ce moment…

En dehors de ces passages obligés vers le Japon, Anastasia Undernehr avait prévu de nombreux ateliers et animations. Parmi ceux-ci, un atelier « origami, très apprécié des petits et des grands,  assuré par deux étudiants sud-coréens de l’école des Beaux-Arts de Chalon (EMA Fructidor) : Jihye Son et Juyeon Won. L’atelier « fabrique ton tampon », animé par Caroline, a aussi draîné jusqu’à lui de nombreux curieux. Ces deux ateliers se tenaient dans la boutique Iki Hana, en pleine phase d’agrandissement, où les passants pouvaient découvrir de magnifiques peintures sur bois représentant des geisha ou des samouraïs, ainsi qu’un magazine entièrement dédié à la connaissance du Japon lancé la veille sur Internet (www.ikimasu-infojapon.biz).

Au dehors, la grand-mère d’Anastasia, Milka, était une attraction à elle toute seule. Avec son atelier de « confection de kokedama », une décoration végétale composée d'une sphère recouverte de mousse sur laquelle pousse une plante, elle a en effet passionné les passants sur fond de « J-Pop », un genre musical très en vogue au Japon depuis les années 1990. Une performance qui n’a pas déplu à de nombreux passionnés du Japon, vêtus de costumes plus ou moins traditionnels ou comme leurs personnages de mangas favoris.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche