Chalon sur Saône

Le Rotary Chalon Bourgogne Niépce et l’Inner Wheel Chalon aident financièrement Le Monde Bleu 71

Le Rotary Chalon Bourgogne Niépce et l’Inner Wheel de Chalon viennent de faire un don de 1 800 € à la récente association Le Monde Bleu 71, dont l’objectif premier est l’amélioration du quotidien des enfants atteints d’handicap et de celui de leur famille.

Depuis plusieurs années le rotary-club Chalon Bourgogne Niépce et le club inner wheel de Chalon participent aux festivités du 8 Décembre dans la cité chalonnaise. Fidèles à leur habitude, ses membres étaient encore là en 2018, bravant la pluie, le vent et le froid. Tenant un stand où ils proposaient soupes et vin chaud pour les uns et gâteaux et confitures pour les autres. « Une belle action au service d’une belle cause » n’a pas manqué de souligner Patrice Di Ilio, à l’initiative de cette soirée, au cours de laquelle Anthony de Magalhaes, président de l’association Le Monde Bleu 71, avant de recevoir le don, a expliqué ce qu’était l’autisme aujourd’hui, fort de son expérience de papa d’un jeune autiste de 6 ans.


Malgré un temps à ne pas mettre un Chalonnais et un Grandchalonnais dehors, l’action a quand même rapporté un somme de 900 €, laquelle a été doublée par un abondement du district 1750 du Rotary International. C’est donc avec le plus grand plaisir que Patrice Di Ilio a remis à Anthony de Magalhaes un chèque d’un montant de 1 800 € en présence de Michel Durand, gouverneur du district 1750 du Rotary International, Armand Chainard, président du rotary-club Chalon Bourgogne Niépce, et Françoise Boucher, présidente du club inner wheel de Chalon.


Avant de céder la parole à Anthony de Magalhaes, Patrice Di Ilio, qui est aussi chef d’établissement du site Areva NP de Saint-Marcel, a tenu à rappeler « Anthony est un de nos collaborateurs. Il a fait une intervention dans l’entreprise. Je ne connaissais pas l’autisme et depuis je ne vois plus les choses de la même façon ».
Dans un premier temps Anthony de Magalhaes a signalé que l’association Le Monde Bleu 71, créée le 9 septembre 2018, n’était pas seulement ouverte aux autistes et à leurs familles. Elle compte actuellement 41 membres, dont 16 enfants, parmi lesquels 8 handicapés. 


« Je parle au nom de mon fils... »


« Pierre est un autiste non verbal et c’est au nom de mon fils que je parle. » a confié le président de l’association Le Monde Bleu 71, dont le siège est à Saint-Maurice-en-Rivière, village de la Bresse chalonnaise, où habite la famille de Magalhaes. 
L’intervenant a commencé par donner quelques chiffres-clés de l’autisme en 2018. 700 000 personnes - 28 000 sont déclarées en Bourgogne - sont atteintes d’autisme en France, dont 100 000 enfants. 37% des Français pensent, à tort, que l’autisme est un trouble psychologique. Quatre fois plus de garçons que de filles sont diagnostiqués autistes. Un tiers des enfants autistes sont scolarisés en maternelle 2 jours ou moins.1 enfant sur 100 présente un TSA (trouble du spectre de l’autisme). Il y a 3 fois plus d’hospitalisation longue en psychiatrie pour les personnes avec TSA que pour les autres patients. « La France a un terrible retard par rapport à l’autisme » a fait remarquer le président de Magalhaes.


Anthony de Magalhaes a bien évidemment parlé de son fils. Pierre est reconnu comme « autiste lourd ». Il est actuellement scolarisé en moyenne section de maternelle et ses parents font tout pour qu’un jour il puisse vivre comme tout le monde. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il n’a pas de copains et il ne va jamais à un anniversaire. Sur le kakemono de l’association on peut lire « L’handicap ne doit pas être un handicap ». Et pourtant... Angélique, sa maman, et Anthony, son papa, ont vu des amis à la longue s’éloigner. Pas simple pour les parents ! 


Une vidéo du docteur Saravane


L’exposé d’Anthony de Magalhaes a été complété par une vidéo dans laquelle le docteur Djéa Saravane, directeur du centre de soins somatiques en santé mentale d’Etampes, évoque l’autisme et comment soigner un autiste. On apprend ainsi que l’espérance de vie d’une personne autiste n’est en ce moment que de 54 ans. Tout simplement parce que les problèmes médicaux, dits « organiques », qui peuvent survenir ne sont pas toujours résolus à temps et qu’elle finit par mourir de pathologies cardio-vasculaires. Une personne autiste n’est pas un patient comme un autre. Il faut prendre son temps, il faut s’adapter à elle, il faut tout lui expliquer. Le docteur Saravane, membre d’honneur de l’association, dit tenir toujours compte des « petits signes », car les autistes peuvent exprimer leur douleur par le « langage du corps ». Et de conclure « Ce sont des êtres humains, considérons les comme des êtres humains d’abord avant de dire qu’ils sont autistes».

Gabriel-Henri THEULOT


Le Monde Bleu 71 : téléphone : 06.09.87.09.56.
adresse mail : president.lemondebleu71@gmail.com

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche