Chalon sur Saône

Plus de 350 personnes ont manifesté contre Monsanto/Bayer à Chalon-sur-Saône

Samedi après-midi, plus de 350 personnes ont manifesté dans les rues de Chalon-sur-Saône contre le géant de l'agrochimie Monsanto/Bayer. Plus de détails avec Info-Chalon.

Depuis 2013, une marche mondiale est organisée contre le fabricant du glyphosate, le géant de l’agrochimie Monsanto/Bayer.


En juin 2018, le groupe allemand Bayer a racheté le géant américain de l’agrochimie Monsanto. Ce samedi 18 mai, 38 villes en France et des dizaines d’autres pays dans le monde entier, dont l'Allemagne(Hambourg), la Suisse (Bâle), en Serbie, au Portugal, à Chypre, en Australie, au Mexique, en Argentine, au Chili et dans plusieurs villes des États-Unis, organisaient des manifestations contre le fabricant du glyphosate.


Chalon était la seule ville du département de Saône-et-Loire où avait lieu une manifestation du même type.


Les manifestants dans notre ville avaient rendez-vous à 15 heures 30, Place Saint-Vincent, au pied de la Cathédrale du même nom.


Le glyphosate est un cancérogène avéré. Monsanto/Bayer vient d'être condamné par la justice américaine et Paul François, un agriculteur de Charente, a fait reconnaître sa maladie professionnelle.
Plus de 350 personnes ont répondu à l'appel conjoint de plusieurs organisations dont le collectir Nous voulons des Coquelicots, Phyto-Victimes, la Confédération des Associations de Protection de l'Environnement et de la Nature de Saône-et-Loire (CAPEN71), l'Association Chalonnaise pour une Transition Écologique (ACTE), l'Action Solidarité Rurale (ASR), l'Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (ATTAC) ou des partis politiques comme EELV Bourgogne ou le Parti communiste Français (PCF) sans oublier des dizaines de Gilets Jaunes, pour ne citer qu'eux.


Avant de manifester dans les rues de Chalon-sur-Saône, des représentants de plusieurs organisations présentes ont lu un communiqué en commun parmi lesquels Pascal Fourneau, représentant de Phyto-Victimes, Nicole Sicard, secrétaire adjointe de la CAPEN71, Catherine Lonjaret et Sabine Blondeau, représentantes de Nous voulons des coquelicots et Mickaël Bouteilley, présidente d'ACTE.


Les organisations et partis politiques présents estiment que les sanctions financières à l'égard des firmes ne sont pas dissuasives. Ils veulent aller vers l'interdiction de ces produits dangereux.


«Le 7 juin, nous vous proposons donc le mariage Coquelicots-Climat afin que nos actions soient désormais conjointes pour plus d'efficacité», dit Sabine Blondeau.


Le mouvement Nous voulons des coquelicots s'inscrit dans une grande vague de mobilisation mondiale non-violente pour dénoncer les activités des multinationales de l'agrochimie, comme Monsanto/Bayer, Dow Chemical, Syngenta, BASF, DuPont ou Limagrain, qui «hypothèques nos vies pour leurs seuls profits». L'organisation fait également la promotion de solutions alternatives aux «poisons de la chimie».


«Les collectivités locales n'ont rien fait par manque de courage», accuse Nicole Sicard.


«Nous saluons au passage le remarquable travail effectué par ces courageuses associations qui militent depuis tant d'années pour nous prévenir du danger que représentent Monsanto et consorts», dit à son tour, Mickaël Bouteilley.


Des membres d'ASR ont ensuite entonné «La Faute à Bayer» parodiant «La Faute à Voltaire», la fameuse chanson de Gavroche, dans les Misérables de Victor Hugo.

Le cortège a quitté la Place Saint-Vincent en empruntant la Rue aux Fèvres, la Grande Rue, la Rue du Châtelet, la Rue au Change, la Rue Général Leclerc, la Place Général De Gaulle avant de s'arrêter sur la Place de Beaune.


La France est,actuellement, le premier consommateur européen et le troisième au niveau mondiale de pesticides.


Samedi prochain, à 16 heures, Place Saint-Vincent, aura lieu la Marche pour le Climat. Des animations (musique, infos climat, stands associatifs etc) sont également prévues Place de Beaune.

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche