Cinéma

La Bobine présentait lundi soir «Derniers Jours à Shibati» à Chalon-sur-Saône

Lundi soir, l'association chalonnaise pour le cinéma, La Bobine, proposait deux occasions de voir le moyen-métrage, «Derniers Jours à Shibati» au Mégarama Axel. Plus de détails sur Info Chalon.

À 19 heures et à 21 heures, l'association de mordus de cinéma, La Bobine, proposait le moyen-métrage d'Hendrick Dusollier, «Derniers Jours à Shibati», au Mégarama Axel, situé au 67 Rue Gloriette, à Chalon-sur-Saône.


Le film était projeté en présente de Chantal Thévenot, la président de l'association mais étaient également présents parmi les spectateurs, Gilbert Loreaux, président de l'association «Les Films de la Guyotte» qui organise en collaboration avec les Ateliers du Réel, chaque année depuis 15 ans, L'Ici et L'Ailleurs, un festival du film documentaire à Saint-Martin-en-Bresse et à Saint-Bonnet-en-Bresse.


La 15ème édition a eu lieu du 29 mars au 1er avril.


Recommandé par Amnesty International, «Derniers Jours à Shibati» a reçu le Grand Prix de la Compétition française, et le Prix du Jury Jeune au Festival Cinéma du Réel, le Prix du Jury et le Prix du Public au Festival Rencontres internationales du moyen métrage de Brive ainsi que le Prix des médias du Grand Bivouac 2018.


Dans l'immense ville chinoise de Chongqing, le dernier des vieux quartiers, le quartier très pauvre de Shibati, est sur le point d'être démoli et ses habitants relogés de gré ou de force. Le cinéaste et documentariste français, Hendrick Dusollier, se lie d'amitié avec le petit Zhou Hong, le coiffeur Li et Madame Xue Lian, derniers témoins d'un monde bientôt disparu.


Caméra en main, à travers le dédale des ruelles sinueuses et délabrées de Shibati, le réalisateur, qui ne se donne aucunement un air de documentariste, nous plonge dans un monde secret, presque imaginaire, bientôt voué à la destructrion.


Hendrick Dusollier a débarqué dans cette mégalopole de l'Empire du Milieu sans interprète et visiblement, sans comprendre un mot de ce qu'on lui racontait. Les habitants du quartier allant même à se moquer gentiment de lui : «S'il vient ici, c'est que ça doit être un paumé dans son pays» avant de se préoccuper de savoir s'il a mangé.Le réalisateur français, qui s'attire l'affection des habitants autant qu'il attire leur attention, nous présente, avec un œil ethnologique, des personnages qui, bien loin de se plaindre, regrettent pourtant de devoir aller habiter dans les appartements modernes du Jardin du Thé, le quartier où ils sont relogés.


«Derniers Jours à Shibati» ne filme pas la pauvreté de façon tragique dans cette tentaculaire cité de 14 millions d'habitants au centre de la Chine mais l'instantané d'un monde inconnu voué à la destruction en même temps que les engins de chantier accomplissent leurs tâches.

À titre informatif,  l’agglomération de Chongqing compte plus de 34 millions d'habitants, ce qui en fait la plus grande du monde.

 

(Crédits photos du film: ©Météore Films)


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche