Chalon sur Saône

Retour des manifestations des Gilets Jaunes dans le centre-ville Chalon-sur-Saône pour l'Acte XXXII

Ce samedi 22 juin marquait le retour des manifestations des Gilets Jaunes dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, à l'occasion de l'Acte XXXII. Mais rien ne s'est passé comme prévu pour ces derniers avec deux interdictions préfectorales et leur intention de marcher sur la zone commerciale de Chalon Sud stoppée net. Plus de détails avec Info Chalon.

À 14 heures, ce samedi, les Gilets Jaunes avaient rendez-vous sur la Place de Beaune, à l'occasion de l'Acte XXXII («32»en chiffres romains) du mouvement. Il s'agissait également du grand retour aux manifestations dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône après des semaines à sillonner le département.


Vous allez voir que les choses sont loin de s'être passées comme ils l'espéraient. Tout d'abord, il y a eu ce petit incident qui n'était pas de nature à établir un climat apaisé entre les Gilets Jaunes et les agents de police présents en assez grand nombre.


En effet, un Gilet jaune a écopé d'une contravention après avoir tout simplement grillé un feu et stationné son véhicule sur la Place de Beaune. Une collecte fut immédiatement mise en place pour l'aider à payer l'amende de 90 euros.


L'histoire ne nous dit pas combien de points il a par contre perdu...


Les choses sembalient revenir au calme quand les manifestants se sont vus remettre de la part du commissaire de Chalon-sur-Saône, Bertrand Pic, deux documents. Il s'agissait de deux arrêtés signés le 21 juin de la main du Préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton, leur signifiant une interdiction d'attroupement sur la Route nationale 80, sur ses voies d'accès et ses abords ainsi que sur la route départementale 906 entre le rond-point de Droux et le rond-point de la plateforme logistique d'Amazon Sevrey (Arrêté N° BSCD/2019/213) et une autre portant sur l'interdictiond'attroupement sur la Place de Beane, à Chalon-sur-Saône (Arrêté N° BSCD/2019/214).


La préfecture, considérant que ces rassemblements n'ont l'objet d'aucune déclaration de manifestation selon les termes des articles L211-1 et suivants du Code de la sécurité intérieure, a décidé d'interdire tout attroupement ou manifestation sur la Place de Beaune, ce samedi 22 juin, de 13 heures à 19 heures.


Les manifestants ont obtempéré bien qu'ils considèrent ces deux arrêtés comme une violation de leurs droits à manifester.


Qu'à cela ne tienne, les Gilets Jaunes du Chalonnais ainsi que des éléments venus de Chagny, du rond-point Jeanne Rose à Montchanin ou même de Mâcon, qui étaient 90 au plus fort de la manifestation avant de voir leur effectif fondre quasiment de moitié, ont tenu à maintenir leur volonté de manifester leur mécontentement dans les rues de notre ville, haranguait les Chalonnais à les rejoindre dans leur combat avec des slogans comme «L'essence à 3 euros» ou plus étonnant encore «On est plus chauds que le climat» à côté des habituels messages hostiles au président de la République, Emmanuel Macron.


Le cortège parti des abords du Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône, sur la Rue Émiland Menand, a pris la direction de la Rue Général Leclerc puis la Place de l'Hôtel de Ville où avait lieu un mariage. De quoi donner quelques sueurs froides aux jeunes mariés — à qui nous souhaitons tous nos vœux de bonheur — qui ont cru l'espace d'un instant que les Gilets Jaunes allaient perturber ce jour de liesse mais plus de peur que de mal, la manifestation repris très vite en direction de la Rue Pasteur, la Rue Gloriette puis de la Rue Porte de Lyon, l'Avenue Nicéphore Nièpce avant d'être stoppés net après avoir franchi le Pont Jean Richard par les forces de l'ordre.


Éconduits, les protestataires qui avaient longé le Quai Gambetta, ont à nouveau convergés vers le centre-ville en traversant la Place et la Rue du Port Villiers, la Rue au Change, la Rue du Châtelet, la Rue et la Place Saint-Vincent, la Rue aux Fèvres avant de revenir sur la Place de Beaune.


Loin de se laisser abattre par ces déconvenues, histoire de montrer qu'ils gardent le moral et qu'ils «ne lâchent rien», a cinquantaine de Gilets Jaunes restants s'est même prêtée au jeu dans une queue leu-leu avec une bande de copines là pour un enterrement de vie de jeune fille.


La manifestation s'est terminée à 16 heures 15.


Le week-end prochain, les Gilets Jaunes ont rendez-vous pour une assemblée nationale, à Montceau-les-Mines.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche