Chalon sur Saône

Malade et victime de harcèlement, Sarah n'avait aucune chance d'avoir son BAC

Alors que de nombreux lycéens du Chalonnais ont obtenu le Baccalauréat et profitent enfin de l'été après des semaines de révision, il en est tout autre pour la jeune Sarah. Malade, manquant parfois les cours, et victime de harcèlement, elle n'a pas pu bénéficier des mêmes conditions que ses camarades, elle n'avait aucune chance d'avoir son diplôme. Plus de détails sur Info Chalon.

Sarah Eren a écrit un mail à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. L'objet de sa missive?


«Mon lycée a décidé que je n'avais pas a avoir le BAC», déplore la jeune femme.


Sarah, 19 ans, élève en terminale STI2D au lycée Niépce-Balleure, à Chalon-sur-Saône, est victime «d'une succession de problèmes de santé graves». Petite, elle a souffert de purpura rhumatoïde, une maladie auto-immune. Hyperlaxe, elle fut aussi victime de lumbagos et d'un ulcère de l'estomac avec une tendinite de la crosse. Ce qui explique pourquoi Sarah, encore il y a peu en mobilité réduite, est également exemptée de sport.


Et pour ne rien arranger, en plus de ses problèmes de santé, elle a également été victime depuis la primaire d'harcèlements. Au collège Robert Doisneau, ses parents ont même porté plainte contre des élèves.


«C'est incompréhensible, cet acharnement sur mes filles», nous dit sa mère «sidérée» par la situation, qui nous explique, que depuis, «aller vers l'autre, c'est devenu pour compliqué pour mes filles qui perdent confiance en elles».


Au lycée Pontus de Tyard, les choses n'ont plus ne se sont pas bien passées... Sa sœur jumelle, Jade, par exemple, "doit à l'infirmière de l'établissement son transfert vers le lycée Hilaire de Chardonnet".


Malheureusement, la santé de Sarah ne semble pas émouvoir grand monde...


«J'ai dû travailler 3 fois plus que les autres à cause de ma santé», nous dit la jeune fille obligée d'arrêter les cours pendant plus de 3 mois.


Mais ni les élèves ni les professeurs ne lui ont donné les cours, maintes fois réclamés par voie électronique via Liberscol.


«Après avoir passé le baccalauréat, je me suis rendu compte que les revue sde projet de ma matière de spécialités comptaient aussi pour le BAC mais à cause de ma santé je n'ai pas pu passer la revue de projet 2 et 3 . J'ai passé la revue de projet 1 et j'ai eu 12 mais le souci est que mon lycée m'a noté 0/20 pour les deux autres, comme je l'ai répèté à mon établissement même si j'aurais pu les passer, je n'aurai rien pu présenter car je me faisait insulter dès que je demandait un renseignement à un des élèves, j'ai même demander de faire le projet avec mon groupe à la maison mais on m'a répondu, je site: "Débrouilles-toi toute seule, tu es grande, tu ne fais aucun effort! Si tu veux faire ta partie, tu n'as qu'à te déplacer, nous on ne t'aidera pas!», poursuit-elle.


Le lycée n'a semble-t-il rien voulu savoir. Ben que Sarah ait fourni des certificats médicaux, son cas n'a pas été pris en compte. Sa bourse a meme été réduite.


Sarah demande juste à passer son examen, comme n'importe quel autre élève, en tenant compte de ses probèmes de santé.


Pour l'heure, le lycée Niépce-Balleure, contacté à plusieurs reprises, n'a pas encore donner sa version.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche