Chalon sur Saône

Venez goûter la cuisine de Violaine au Saint-James!

En ce moment, au Saint-James, et ce jusqu'à la fin du mois, Claude confie sa cuisine à Violaine. Son parcours et son portrait par Info Chalon.

Depuis le 24 juillet, au pub le Saint-James, celles et ceux qui ont eu l'occasion de manger dans ce café-concert, géré par le sympathique Claude Pignel depuis 2008, l'ont remarqué, exit la cuisine traditionnelle et rustique habituellement proposée, place à d'autres plats aussi inventifs que gouleyants.


Et pour cause, c'est Violaine qui dirige la cuisine de l'établissement!


Originaire de Chalon-sur-Saône, Violaine Camus, 33 ans, a été chauffeur-livreur, comme son mari, Patrice. Le couple rêve d'ouvrir un bar à la campagne.


«Mais à 2 heures maximum de chez ma mère!», précise-t-elle avant de rajouter qu'un bar «de nos jours, sans cuisine, c'est pas viable!».


Après une rupture conventionnelle, fin octobre 2018, Violaine s'est lancé dans la restauration avec une formation, depuis janvier de cette année, à Prom'Hôte Bourgogn, à Chagny.


Au cours de sa formation, Violaine doit faire 2 stages dont le 1er fut au Resto, établissement chalonnais situé au 156 Avenue Boucicaut.


«C'était très bien. Ça m'a permis d'être plus en confiance. Béchir, le patron, — un mec extra! — m'a laissé des initiatives. Je garde un bon souvenir de cette première expérience», nous dit Violaine, visiblement ravie de ce stage.


Le Saint-James est donc son 2ème stage.


«Ce stage, chez Claude, c'est juste magique car c'est exactement ce genre d'ambiance que je recherche dans le projet que prépare avec mon mari. Il me laisse carte blanche en cuisine. C'est un grand saut dans l'inconnu, à ceci près que là j'ai un parachute de l'autre côté», dit-elle.


En effet, si Claude est de bons conseils et plutôt attentionné, il ne la materne pas pour autant, la poussant parfois à se dépasser afin qu'elle ait un aperçu de ce qui l'attend à l'avenir.


Violaine propose des recettes apprises aussi bien à l'école et glanées par-ci, par-là qu'improvisées.


Ce soir, par exemple, en dessert, c'était mousse au chocolat au poivre du Sichuan. Un étrange mélange, de prime abord, mais qui s'avère savoureux.


«Violaine, c'est un bouquet de fleurs dans ma cuisine! Avec son imagination, elle fait évoluer la cuisine et je suis vraiment content de l'avoir prise en stage. C'est une puriste, ça se voit qu'elle s'éclate en cuisine et qu'elle aime ça!», nous dit Claude à son sujet.


Côté clientèle, on retrouve la même satisfaction et ce n'est pas Lucas, un client qui vient de finir sa côte d'agneau qui dira le contraire.


«C'était nickel! C'est simple, j'ai fini et j'ai plus faim», dit-il.


Au pub, le plat principal est à 15 euros, le plat + le dessert ou l'entrée + le plat est à 17 euros et pour finir l'entrée + plat + le dessert, à 20 euros.


La cuisine de Violaine est à découvrir au Saint-James, situé au 23 Avenue de Paris, avant le 24 août.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche