Chalon sur Saône

À la découverte du plus ancien magasin encore en activité de Chalon-sur-Saône

Partez avec Info Chalon, à la découverte, à bientôt 140 ans, du plus ancien commerce encore en activité de Chalon-sur-Saône : la coutellerie Micheron. Le coup de coeur du jour d'info-chalon.com.

Dans cette boutique emblématique de la Rue Pasteur, pas d'Internet et on ne prend pas la carte bleue. Cela n'a jamais empêché la coutellerie Micheron d'exister, sans discontinuité, depuis presque 140ans!


Véritable institution de Chalon-sur-Saône, il s'agit ni plus ni moins que du plus ancien commerce encore en activité de notre ville. La coutellerie est tenu par la même famille depuis 4 générations.


En 1880, Étienne Micheron, jeune coutelier de Chalon-sur-Saône, et sa femme, Jenny née Dauvergne achètent un fond de commerce dans la Rue Pavée, à une veuve, Mme Fargeot.


Il s'agissait déjà d'une coutellerie!


La Rue Pavée qui deviendra par la suite Rue Pasteur. Elle était nommée ainsi car ce fut la première rue de Chalon-sur-Saône à recevoir un pavage digne de ce nom.


À la mort d'Étienne Micheron, en 1895, c'est sa femme qui continuera d'exploiter la boutique avant de céder sa place à ses deux fils, Jules et Claudius. En 1910, ces derniers fonderont la coutellerie Micheron Frères; Jules s'occupera du magasin pendant que Claudius s'installera dans l'atelier.


La coutellerie vendait non seulement des couteaux mais aussi du matériel d'orthopédie, des lunettes, des lorgnons*, des bandages ou même des poires à lavement...


Claudius va même créer un outil spécifique à la viticulture, sur une idée de son frère suite à une discussion avec des vignerons de la Côte Chalonnaise, une espèce de sécateur-serpette, breveté sous le nom de «Coupfer». Celui-ci fera l'objet d'un dépôt de marque.


Si les branches de ce nouvel outil sont forgées en série à Thiers (Puy-de-Dôme), elles seront toutes préparées, affûtées et montées dans l'atelier de Claudius Micheron Rue Pasteur.


En 1919, Jules Micheron devient propriétaire à part entière de la boutique; Claudius ayant décidé de monter une parfumerie qui sera située sur le Quai des Messageries.


En 1942, Louis, le fils de Jules, et Paulette, sa femme, lui succèderont. Ils auront deux enfants, Jacques et Bernard.


Quand Jules décède en 1956, c'est son épouse qui lui succède à la tête des affaires, ouvrant une autre boutique au 3 Rue du Châtelet, en 1974. Jacques s'installera dans le magasin et l'atelier Rue Pasteur et son frère, Bernard, dans la boutique de la Rue du Châtelet.


Paulette décèdera le 12 août 2016, à l'âge de 94 ans.


Si la boutique de Bernard a fait place à la joaillerie Gauvin, la coutellerie de la Rue Pasteur, tenue par Jacques et son épouse, est toujours en place.


La fidèle clientèle vient toujours faire réparer et rénover couteaux comme ciseaux dont certains sont estampillés «J. Micheron», c'est-à-dire au prénom de Jules, son grand-père.


Si Jacques est intarissable sur l'histoire des couteaux, il a également une autre passion : l'Histoire de Chalon-sur-Saône.


Il collectionne les articles de presse concernant l'histoire locale et les évènements qui ont ponctués le passé comme le présent de notre ville.


«Jacques a dédié toute une pièce à sa passion», souligne sa femme.


Et n'allez pas lui parler de retraite!

L'année prochaine, la coutellerie Micheron fêtera ses 140 ans d'existence, au même endroit et tenue par la même famille, un cas assez rare — si ce n'est pas unique — pour être souligné.

 


* Monocle à monture ou paire de lunettes sans branches qui tient sur le nez grâce au pincement d’un ressort.

 

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche