Chalon sur Saône

Entre la CGT Santé et le député de Saône et Loire, Raphaël Gauvain, le courant a du mal à passer !

Alain Challot, délégué du personnel du centre hospitalier de Chalon sur Saône a livré son étonnement sur la manière de faire du député Gauvain.

"Suite à nos courriers  et nos  nombreux appels, vous ne nous avez toujours pas répondu par courrier écrit  sur les points évoqués". C'est l'un des nombreux échanges formulé entre le délégué du personnel du centre hospitalier de Chalon sur Saône et le député Raphaël Gauvain. Le syndicaliste a sollicité à de nombreuses reprises le parlementaire afin d'avoir des réponses " sur l’audit Averroes, sur l’ordre infirmier, sur les difficultés financières des établissements Hospitaliers Publics…". Des réponses restées muettes pour le moment. "Je désespère que vous ayez pris la mesure de l’importance des interrogations que nous soulevons" persite Alain Challot. 

Fin août, Raphaël Gauvain a répondu très succinctement à Alain Challot, "Je ne souhaite pas répondre par écrit à vos injonctions par contre je reste à votre entière disposition pour vous rencontrer afin évoquer les sujets hospitaliers dans le chalonnais." Des propos qui ont laissé le délégué syndical quelque peu dubitatif sur la volonté du parlementaire à ne pas jouer la transparence sur les dossiers chalonnais. 

La CGT a demandé des réponses écrites au député? "Nous lui avions envoyé une lettre ouverte à laquelle il ne nous a jamais répondu de manière écrite. Il  nous a  proposé oralement  une rencontre avec une délégation de la CGT, rencontre que nous avions déjà eu et pour laquelle nous n’avions eu aucune suite, malgré nos appels téléphoniques répétés. Ces deniers messages constituent une trace de sa réponse que nous avons du mal à comprendre puisqu’à notre dernier message où nous concédons   « pouvoir  envisager une rencontre mais à la condition que la presse puisse être présente, il nous répond qu’il ne souhaite pas une rencontre publique avec uniquement notre syndicat ». En quoi le fait que la presse soit présente constitue-t-il un problème ? Nous vous laissons le soins de prendre connaissance de ces différents échanges et de relater si vous le souhaitez cette situation que nous pourrions qualifier d’ « Ubuesque »" conclut Alain Challot. 

Laurent Guillaumé 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche