Chalon sur Saône

Le Carrefour City de la rue de Belfort dénonce une décision sans concertation de la mairie de Chalon

Le gérant du Carrefour City de la rue de Belfort est amer. La décision prise par la municipalité d'interdire la vente de l'alcool à partir de 20h entraîne une perte nette de plus de 400 000 euros/an et probablement des licenciements. Les explications pour info-chalon.com.

Alexandre Laudier, gérant du Carrefour City de la rue de Belfort, n'a pas la réputation de se faire marcher sur les pieds, alors lorsque la décision unilatérale d'interdire la vente d'alcool sur Chalon sur saône à partir de 20h est tombée début juillet, son sang n'a fait qu'un tour. "Quand jai repris ce magasin il y a 4 ans, il faisait moins de 1,5 million d'euros de chiffre d'affaire par an, il en fait deux aujourd'hui. La décision de la mairie, c'est 4 ans de travail pour rien. Où est l'intelligence ?" lance profondément agacé le gérant du magasin alimentaire. 

"Je ne peux pas laisser faire. On s'attaque à mon projet de vie"

Alexandre Laudier affiche ses résultats financiers, son ambition du haut de ses 36 ans et 20 années passées dans la grande distribution. Lui qui est passé par la case CAP boucher-traiteur au Cifa Jean Lameloise à l'âge de 30 ans, voit la décision municipale, prise sans même l'informer comme un vrai camouflet, une attaque tout simplement. 

"En supprimant l'autorisation de vendre de l'alcool, on me retire 400 000 euros de chiffre d'affaire"

Rien que la semaine dernière, le gérant sort la calculatrice et affiche près de 6500 euros en moins en terme de vente d'alcool. "Il faut bien comprendre que les clients ne prennent pas seulement une bouteille de vin ou autre, mais toujours quelque chose à côté. C'est toute une activité commerciale qui s'envole. Si on veut tuer le commerce de centre-ville, continuons comme ça" lance le gérant. 

La rue de Belfort pointe des dérives situées rue au Change qui ne le concerne pas

C'est une pétition de riverains de la rue au Change qui a obligé la municipalité à mettre les choses au clair alors que plusieurs incidents liés à l'ivresse sur la voie publique ont été signalés dans le secteur de la rue au Change. Interrogé par info-chalon.com, Hervé Dumaine, 1er adjoint en charge de la tranquilité publique se veut très direct vis à vis de la vente d'alcool. "On avait deux points de crispation et pas seulement rue au Change. Rue de Belfort, les remontées des riverains sont aussi présentes. Ca suffit !" rajoute l'élu qui évoque des violences à répétition. Je comprends que ça dérange en terme d'impact économique, mais en terme de santé publique, on ne peut continuer à abreuver comme ça ! L'arrêté concerne les épiceries de nuit mais aussi les stations d'essence".

Face à celles et ceux qui auraient la fâcheuse tendance de poursuivre la vente malgré l'arrêté municipal, Hervé Dumaine prévient, "pas vu pas pris, certes mais ordre a été donné aux policiers de vérifier l'application et les amendes tomberont". 

Du côté du Carrefour City, c'est une discussion désormais entre les mains des avocats et du service juridique de Carrefour qui démarre. Un rendez-vous est programmé dans les jours à venir mais Alexandre Laudier aimerait avoir à faire avec le maire en personne afin de trouver une solution pour tout le monde. Pas question pour autant de remettre en cause l'agrandissement du magasin dont l'investissement de 300 000 euros est prévu avec 100 m2 en plus mais la question du licenciement de salariés est sur la table. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche