Champforgeuil

« Un avion, un enfant, un rêve » - Une chaude journée fort réussie...

Le reportage photos d'info-chalon.com

Il a fait chaud, même très chaud, en ce dernier samedi de mai à Champforgeuil et à Fragnes-La Loyère. Les quelque cent cinquante bénévoles qui ont assuré l’organisation de l’opération « Un avion, un enfant, un rêve » ont mouillé le maillot, tant au sens propre qu’au sens figuré... Mais aucun d’entre eux ne l’a regretté, car, comme toujours depuis 2001, la cause était belle : offrir une journée festive à des enfants et à des adultes malades ou handicapés.
Ces dizaines et dizaines de bénévoles, en action dès le début de la matinée, et que n’ont pas manqué de remercier Gilles Platret, maire de Chalon, Annie Lombard, vice-présidente, représentant Sébastien Martin, président du Grand Chalon, et Amelle Chouit, conseillère départementale, représentant André Accary, président du Conseil départemental, venus les saluer en fin d’après-midi.


Dans le ciel, sur l’eau, sur la route...


Une fois encore les chiffres parlent d’eux-mêmes : 45 baptêmes de l’air, 65 baptêmes en bateaux et autant en motos, voitures et camion. Des résultats plus que satisfaisants en dépit de la forte chaleur et du long pont de l’Ascension. Les deux pilotes de l’Aéro-Club du Bassin Minier et celui de l’Aéro-Club du Morvan ont permis à nombre de passagers de découvrir Champforgeuil, Fragnes-La Loyère et toute la région chalonnaise comme ils ne l’avaient jamais vu, c’est-à-dire vu d’en haut, vu d’un magnifique ciel bleu. Les équipes de Cap au Large et d’AB Boat Racing étaient une fois encore sur le pont afin de faire profiter le plus grand nombre des charmes d’une balade au fil de l’eau sur le canal du Centre, en tout cas bien agréable quand le thermomètre approche, voire dépasse les 30 degrés Celsius... Et que dire des amis motards et sidecaristes de Michel Isaïe, venus des quatre coins de la France et auxquels s’étaient joints d’autres amis du vice-président de l’association, pilotes de bolides ou de voitures anciennes et même d’un camion de gros tonnage. Toujours partants pour un petit tour sur les routes des alentours...


L’équipe de voltige de l’Armée de l’Air fait le show


Mais «Un avion, un enfant, un rêve» ne serait pas véritablement la manifestation qu’elle est devenue depuis 2001 s’il n’y avait pas un spectacle aérien pour terminer en beauté cette belle journée placée sous le signe de la générosité. Et cette année encore le spectacle a été de grande qualité avec la présence pour la seconde fois consécutive de l’équipe de voltige de l’Armée de l’Air, basée à Salon-de-Provence. Le capitaine Alexis Busque, ancien pilote de la patrouille Cartouche Doré, bien connue par les fidèles de l’action, a montré à nouveau l’étendue de son immense talent au cours d’un remarquable show. Auparavant les gendarmes du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Chalon et de la section aérienne de Bourgogne-Franche-Comté de la Gendarmerie Nationale avaient simulé l’interpellation d’un trafiquant de stupéfiants. A savoir la descente à la verticale à partir d’un hélicoptère C135 d’un maître-chien et de son chien, spécialisé dans la découverte de la drogue, puis l’hélitreuillage d’un autre gendarme, repartant très rapidement du site, pour les besoins de l’enquête. En 2016 Sylvain Parmentier n’avait pas pu effectuer la démonstration prévue à la suite de problèmes techniques survenus sur son avion. En 2017 le chef pilote d’Air Chalon Club s’est bien rattrapé aux commandes de son keepcan. Pour le plaisir des yeux des spectateurs massés derrière les barrières métalliques. Et, pour être tout-à-fait complet, le spectacle avait débuté par quelques sauts de parachutistes de Parachutisme 71 et une exhibition de paramoteur très appréciés.


Miss Elégance Bourgogne de passage


Venue de Mâcon à l’invitation des organisateurs, Julia Boivin, la première Miss Elégance Bourgogne de l’histoire, a apporté un peu de charme et de grâce. A ce sujet le stand de maquillage a remporté un beau succès auprès des jeunes et des moins jeunes. Habitué depuis plusieurs années de la manifestation, le Haut-Savoyard Michel Vézy avait fait le déplacement de Samoëns pour présenter son matériel pour handicapés. Déjà présente l’an passé, l’association « Josespoir » était encore de la partie, afin de témoigner sur la maladie de Charcot. Enfin à noter la persévérance des danseuses de zumba, qui sous la halle de Fragnes n’ont pas hésité à transpirer plus que de coutume avec pour seul objectif : participer à cette belle cause.
Une cause, qui depuis maintenant 16 ans « nous réunit tous », comme l’a rappelé Gilles Platret au cours des traditionnelles interventions. « Le monde associatif et les collectivités qui suivent ».

            Gabriel-Henri THEULOT 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche