Champforgeuil

A Champforgeuil, depuis 2010, René Guyennot n'a pas touché à la fiscalité locale

Avec 2501 habitants au dernier recensement, la commune de Champforgeuil n'en finit plus de gagner des habitants, signe d'une réelle vitalité. Rencontre avec René Guyennot et Raymond Gonthier pour les lecteurs d'info-chalon.com.

Avec un conseil municipal attendu pour le 9 avril prochain, les Champforgeuillais devraient eux-aussi passer à travers les gouttes d'une massue fiscale. Pour la 8e année consécutive, la commune maintiendra ses taux de fiscalité et poursuive le désendettement engagé depuis quelques temps, faisant que la dette par habitant est passée de 662 euros/hab à 604 euros en 2017, en partie lié à la croissance de population également. 

Parallèlement, les dotations de l'Etat ont plongé passant de 86 euros/hab en 2014 à 25 euros/hab en 2017, c'est dire le trou béant qui s'est constitué au fil des ans. Pour autant, les élus de Champforgeuil ne sont pas inquiets, "avec une gestion qui se veut au plus juste, on a appris à faire avec moins, tout en maintenu un même niveau de service à la population" précise Raymond Gonthier aux côtés de René Guyennot. 

Grâce à une démographie dynamique, Champforgeuil réussit là encore à maintenir une capacité d'accueil similaire alors que nombre de communes sont confrontées à des fermetures de classes. De quoi, alimenter la motivation communale autour de l'enfance et de l'adolescence une maison des Ados qui devrait être transférée au château. Parallèlement, les personnes âgées ne sont pas oubliées, avec par exemple l'intervention de l'OPAC de Saône et Loire dans l'agrandissement de la résidence avec 10 logements supplémentaires ou la construction au lotissement des Tiatres à la sortie de la commune. 

Pour René Guyennot, "quand on a opté pour des services, il faut les assumer"

Le maire est très clair. Oui les services apportés à la population ont un coût. A chacun de comprendre que la vie d'une commune passe aussi par des services apportés à sa population. C'est sans nul doute là l'une des causes du dynamisme communal. "Bien entendu, les coûts de fonctionnement ont été rationalisés en lissant d'une année à l'autre. "Le budget communal est sans souci et risque particulier" rajoute René Guyennot. 

Côté dépenses, la commune devra consentir à un investissement de près de 40 000/an en ce qui concerne l'accessibilité des bâtiments communaux, au moins jusqu'en 2020. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche