Châtenoy le Royal

De l’ecopaturage bovins en entrées de villes

Deux terrains sont la propriété de la Ville de Chalon et de la commune de Châtenoy le Royal, terrains situés derrière le Service Départemental d’Incendie et de Secours de Chalon-sur-Saône. Dans un souci de gestion de ces espaces verts, de cette zone humide, en bordures respectives de la rivière Thalie, les deux parcelles d’une superficie totale de 1ha20 vont être occupées à partir de la fin du mois d’aout 2015, par des vaches appartenant à l’exploitation agricole de Cédric Galoche, située sur la commune de Châtenoy le Royal.

Le fauchage mécanique en place jusqu’à présent sera donc remplacé par le fauchage naturel des animaux. Ces deux parcelles sont séparées naturellement par la rivière Thalie et pour permettre aux bestiaux de passer d’une parcelle à l’autre, une passerelle a été mise en place par la le Centre Permanent pour l’Initiative et l’Environnement (CPIE) situé à Collonge-le-Madeleine et spécialisé dans ce genre d’implantation.
L’accès de ces près se fait par l’impasse situé à l’arrière des bâtiments de l’OPAC, rue François Rude ce qui permettre à l’agriculteur qui joue le jeu de cette gestion verte, de véhiculer ses bêtes, lesquelles auront également un parc de contention à leur disposition. Une clôture adaptée sera mise en place, en longeant l’avenue Franchey d’Esperrey et sur l’arrière des bâtiments du SDIS, les travaux commençant pour la fin de la semaine.
Pour cette dernière mise au point étaient présents sur les lieux Alexis Belorgey du service Initiative du Grand Chalon ; Gérard Dessertine, assistant technique sur les rivières; François Boissier, chef des Services techniques de Châtenoy le Royal ainsi que deux élus Roland Bertin, premier adjoint de Châtenoy le Royal et président du syndicat de gestion des eaux de la Thalie ainsi que Vincent Bergeret. conseiller départemental du Canton, sans oublier la présence du maître-composteur du Grand Chalon, Steeve Robert.
L’ecopaturage une véritable solution alternative à l’entretien des espaces verts tout en maintenant la biodiversité (faune et flore) avec une solution simple : quatre à cinq vaches dans 1ha 20 de prairies. Une solution simple pour la gestion d’un milieu pas si facile d’accès.
JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche