Châtenoy le Royal

Un Temps de l’Avent pour attendre le Renouveau

Une période de l’année civile et liturgique attirée par le fait que dans quatre semaines sera célébré Noël, quatre semaines qui ont un sens pour les chrétiens et demande réflexion à tous.

Noël est devenu une débauche d’énergie de toutes sortes, l’occasion de dispenser moult cadeaux à son entourage, de festoyer de façon plus intense, dans une débauche de lumière, d’argent et à partir de ce Dimanche 27 novembre 2016, d’ouvrir la première fenêtre du « commercial » Calendrier de l’Avent, qui fait la joie des enfants certes mais surtout des marchands de chocolat ou de confiserie, sans se soucier de son sens.

Une nouvelle année liturgique commence donc ce dimanche pour les chrétiens. Cette période qui amène à Noël, jusqu’à la célébration de la naissance de Jésus le Christ, est dénommée Temps de l’Avent !

Durant 24 jours ce sera un cheminement dans cet Avent qui a son sens profond de réflexion, de méditation, de prise de conscience face au monde et à soi-même. Un temps d’attente qui va jusqu’à l’arrivée du Renouveau, d’une re-naissance.

L’Avent n’a rien de matériel. Cette période, comme le Carême, trouve son sens dans ce que chacun s’efforce de comprendre au regard du passé, du présent et pour l’avenir, afin d’aller à la rencontre de ce qui est et doit rester comme base de notre civilisation. C’est le sens de l’Avent dans la liturgie chrétienne qui amène au jour de Noël, que la nature image dans sa grande sagesse et interprète par la remontée du soleil au solstice d’hiver lors de la St Jean l’Evangéliste !

Une nouvelle fois il est bon de se poser la question : que reste-t-il de cette fête de Noël avant tout religieuse ? Il faut se souvenir, dans quatre semaines, au soir de la veillée de Noël, de ce couple : elle, Marie, femme au foyer; lui, Joseph, modeste charpentier. Ils ont dû prendre la route pour répondre à un ordre de recensement dans leur ville d’origine. Un couple dans une situation précaire ne lui permettant pas de dormir à l’hôtel, trop cher pour leur bourse. Le seul asile de nuit possible, une étable de bergers à Bethléem qui servira de maternité à Marie pour mettre au monde son fils, Jésus ! Lieu modeste pour des gens modestes quand on sait qui venait au monde. Quelle leçon d’humilité donnée !

Alors en ouvrant le premier volet du calendrier de l’Avent ne faut-il pas aussi réfléchir au sens que porte cette Nativité ? Regardons autour comment le monde se comporte au nom de l’excès, de passions qui virent au fanatisme, alors que des êtres humains couchent encore sur des cartons dans les rues en pleine Journée Mondiale du refus de la misère ! (notre photo)

Que des gens souffrent au nom de leur Foi, de leur liberté d’expression et de conscience, de leur inégalité sociale et morale ! Il y a de quoi réfléchir, méditer, prendre conscience et surtout agir pour que, ne serait-ce qu’avec son voisin direct, tendre la main pour s’unir et comprendre que le mot Paix signifie Amour. C’est cela le message de l'Avent Noël !

JC Reynaud

Météo locale

Recherche

Mode et beauté