Châtenoy le Royal

Quel avenir pour le volley-ball châtenoyen ?

De l’inquiétude dans l’esprit de l’équipe dirigeante du Châtenoy Volley-ball Club quant à son avenir faute de pouvoir jouer en Championnat.

Toute la difficulté réside dans le fait que ce club collectif, le Châtenoy Volley-ball Club, est le dernier né des clubs sportifs sur la commune nécessitant de disposer d’une salle d’évolution pour exercer ce sport. La salle existe et le club l’utilise, il s’agit du gymnase Alain Colas, dans un créneau unique du lundi soir.

Actuellement c’est la seule possibilité offerte dans l’utilisation de ce lieu sportif ou cohabitent des classes du Collège Aragon dans la journée, ou encore le basket-ball, le handball pour leurs entrainements et matchs de Championnats toutes les équipes confondues : jeunes, féminines et seniors. Un gymnase très occupé qui ne laisse aucune possibilité au volley-ball d’évoluer le samedi ou le dimanche pour ses propres matchs de Championnat départemental.

Conséquence l’engagement en Championnat départemental au titre de la Fédération Française de Volley-ball a perdu de sa vitalité cette saison, le club étant engagé depuis deux saisons. Les clubs adverses ne veulent pas ou plus venir jouer le lundi et les joueurs châtenoyens ne trouvent plus d’intérêt dans ce type de fonctionnement. La compétition fait partie de la vie sportive d’un club, sinon il suffit de rester à la maison et de faire du tricot devant la télé !

Inquiétude donc pour le président Xavier Houillon lors de la récente Assemblée générale. Les autorités municipales sont conscientes de cet état de fait mais ne peuvent pas résoudre ce problème avec les moyens actuels. Le club va continuer et terminer cette saison grâce à quelques subsides financiers liés à des manifestations passées, mais vraisemblablement le club quittera le giron de la Fédération Française pour aller jouer en UFOLEP offrant une compétition malheureusement avec très peu de clubs engagés, réduisant ainsi l’intérêt sportif, se transformant plus en sport loisir et empêchant tout développement au niveau des jeunes particulièrement.

Une solution suggérer et à réfléchir peut-être : les utilisateurs actuels pourraient s’entendre entre-eux, en liaison avec la municipalité propriétaire du gymnase, pour dégager une créneau de deux heures en lever de rideau d’un match du samedi ou dimanche ? Cela permettrait d’assurer un championnat qui en vaille la peine pour le sport volley, cela n’ayant pas lieu toutes les semaines.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche