Châtenoy le Royal

Projet de réseau de vidéo protection sur la commune de Châtenoy-le-Royal

Lors du Conseil Municipal de ce lundi 17 décembre 2018, le Conseil Municipal a adopté, par sa majorité, le principe de la mise en place d’un dispositif de vidéo protection, l’opposition se prononçant contre ce projet.

Face aux phénomènes de délinquance constituant des atteintes directes aux personnes et aux biens, face à l’incivilité routière de plus en plus fréquente, la commune de Châtenoy-le-Royal souhaite renforcer les actions préventives en la matière. En collaboration avec les services de l’Etat, une réflexion sera menée sur la mise en place d’un réseau de vidéo protection.

Pour permettre cette mise en place d’une réflexion, avant l’action, il a été demandé au Conseil Municipal d’approuver le principe afin de permettre de faire appel à un prestataire pour une étude de faisabilité et par conséquence de lancer les consultations nécessaires, tout en autorisant le maire à solliciter des subventions. Une procédure on ne peut plus classique en matière de démarche au regard du code de fonctionnement des communes.
Pour le Maire Vincent Bergeret : « Il s’agit dans notre démarche d’agir par prévention et pas uniquement par répression. Toutes les actions entreprises auprès des scolaires, avec Voisins Vigilants et notre Police Municipale sont une garantie pour les habitants. Mais nous souhaitons une protection de qualité, surtout quand on sait et l’on voit, le comportement de certains. Cette vidéo protection doit servir pour être plus attractif en matière de délinquance et pour la résolution de délits. »

L’opposition demande un report

L’opposition a fait valoir une autre vision des choses par la voix de son porte-parole Pascal Legoux : « Nous regrettons une absence complète d’information sur cette délinquance. Il aurait été bon de donner des chiffres et face à ce manque d’information nous demandons un report du projet pour que tous les conseillers soient consultés.
Vous lancez une consultation extérieure et vous annoncez un Maitre d’Ouvrage pour la mise en place, mais un tel projet nécessite des arguments plus sérieux pour le déployer, alors qu’il faudrait peut-être renforcer les équipes de police sur notre territoire. Nous ne soutiendrons pas ce projet en l’état. »

Réaction parlementaire de Marie Mercier

Une première réaction de la part de Madame le Sénateur Marie Mercier : «  On sait pertinemment que les délinquants passent par Châtenoy-le-Royal et une vidéo protection permet de repérer les plaques d’immatriculation.
Nous avons mis en place Voisins Vigilants mais il y a des limites. De plus le métier de policier ou de gendarme nécessite une importante formation.
Il n’y a pas de démocratie sérieuse sans une sécurité absolue des citoyens et nous agissons dans le bien de nos administrés. C’est un moyen de sécurité et ce n’est pas une entrave à la liberté. »

Le Maire étonné par l’attitude de l’opposition

Pour le maire Vincent Bergeret il y a une grande part d’étonnement face à la position de l’opposition Châtenoyenne : «  Je ne comprends pas votre attitude ! J’étais élu à Chalon en 2013, étant dans l’opposition, nous avons voté unanimement le projet proposé par Christophe Sirugue sur le projet de mise en place dune vidéo surveillance sur la ville de Chalon-sur-Saône. Il faut savoir que la délinquance ne s’arrête pas aux portes de Châtenoy-le-Royal. J’avoue ne pas vous comprendre.»
Puis le maire revient sur les raisons d’aller vers cette mise en place : «  Au-delà de l’aspect sécuritaire, c’est une demande de nos riverains face à la déviance des automobilistes dont on essaie de faire ralentir et c’est compliqué. De plus nous sommes sur axe très fréquenté ( 10000 véhicules/jour) et le comportement de certains n’est pas acceptable.
La démarche que nous proposons aujourd’hui est une étude technique de faisabilité. Cette étude préalable est demandée par le Préfet, en liaison avec le Commissariat de Police dont nous dépendons, sachant que celui-ci ne peut pas nous communiquer de chiffres hyper précis des délinquances. Il faut savoir simplement que la vidéo surveillance à Chalon a permis de solutionner de nombreux délits. c’est un véritable outil de protection. Ce que nous proposons c’est juste un problème de bon sens.
L’Etat propose des subventions qui se situent en 20 à 40% pour un équipement en vidéo protection. Si l’on développe ce projet il pourra être rattaché à Chalon et au Commissariat qui en est le premier utilisateur. »

Un vote majoritaire a été obtenu pour ce projet de déploiement d’un réseau de vidéo-protection sur la commune, l’opposition confirmant à main levée son votre contre.

JC Reynaud

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche