Châtenoy le Royal

Un castor sillonne la Thalie. Pour une villégiature, ou dans l'optique d'un habitat durable ?

Un individu au comportement erratique joue au chat et à la souris avec les permanents-chargés d’études de la LPO Côte-d’Or-Saône-et-Loire Brigitte Grand et Alexis Révillon. L’étau se resserre sur l’emblématique mammifère, car « lancés à ses trousses », les naturalistes cumulent les preuves de son existence au fil de l’eau, en se faisant parallèlement les ardents défenseurs d’un animal emblématique d’une diversité biologique à même de poser les jalons d’un équilibre harmonieux entre les espèces.

Pas de fixation avérée

Synopsis au naturel. Phase 1 : colonisation des grandes rivières. Phase 2 : il remonte les affluents. On est en plein dedans ! Des traces de castor ont été repérées sur la Thalie –commune de Châtenoy-le-Royal-, allant approximativement du quartier des Charreaux à Chalon-sur-Saône au péage de l’autoroute de Chalon nord.

Ces évidences ont pris corps en mars-avril de l’an 2018, jusqu’à il y a environ deux mois. D’après Alexis, « soit il est resté, soit il effectue des va-et-vient. On peut s’attendre à la fondation d’une famille. Il y a des petits indices qui montrent qu’il s’est nourri, mais il n’y en a pas attestant de sa volonté de stationnement. Pour l’instant le milieu est un peu limitant. » En règle générale le territoire du rongeur comprend 1,5 km de linéaire de cours d’eau. De source sûre, il ne pourrait y avoir plus d’une ou deux familles  sur l’ensemble de la rivière dans le meilleur des cas. Le castor essaie également de s’installer sur la Grosne, fait des allées et venues sur la Corne.

 

Utile à plus d’un titre

« On communique avec le service environnement du Grand Chalon. Le castor est un booster de biodiversité. On sait que l’homme est ce qu’il est grâce au castor. Sans lui, l’agriculture aurait vu le jour de manière beaucoup plus tardive. Si son milieu est dégradé, il va s’attaquer aux peupleraies. Il peut y avoir aussi des risques pour les ouvrages, avec par exemple de grands arbres proches des ponts. Le retour du castor doit s’anticiper.

Replantons. C’est facile de cohabiter avec lui, il favorise les oiseaux, les insectes, dynamise les forêts. Il entretient et enrichit les cours d’eau à notre place. Le castor, ce n’est que du positif. C’est une espèce qui a de bons rapports avec le grand public. Ca peut servir d’atout touristique, il y a du potentiel. Il est toujours inscrit sur la liste des mammifères menacés de France, mais globalement l’espèce progresse, ça fait du bien au moral», Alexis Révillon dixit.

 

La coexistence ? Tout à fait réalisable !

Alexis et Brigitte ont entamé un travail avec la communauté d’agglomération de Beaune, sur les affluents de la Dheune, dans la mesure où l’imposant animal (un des plus gros mammifères d’Europe, pouvant peser trente kilos) « à l’odorat au moins aussi développé que le chien »pourrait entrer en interaction avec les activités humaines. « Plus on s’y prend tôt, et mieux c’est. Il n’est pas à l’abri de collisions avec les voitures. Par ailleurs il y a un risque de conflit, car nous avons vu sur un affluent de la Dheune un piège à castor. Il faut neutraliser les petites contraintes, parce que l’on sait que tôt ou tard ça peut créer des tensions. Pour le repousser, il suffit de badigeonner à l’huile de lin les arbres que l’on ne souhaite pas qu’il touche, car il est gêné par l’odeur. Il est gourmand et feignant, quand on a compris ça… », assure l’éducateur à l’environnement.

 

Le lundi 25 février aura lieu à Châtenoy-le-Royal une réunion d’information sur le castor

Le mois de mars sera dédié au castor en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire. A ce propos des bénévoles seraient les bienvenus pour prospecter sur le terrain…Côté théorie, une réunion animée par Alexis Révillon se déroulera le lundi 25 février de 19h à 20h à Châtenoy-le-Royal, dans les locaux occupés par la LPO Côte-d’Or-Saône-et-Loire, situés au n°6 de la rue Pierre-Semard (quartier des Rotondes).  Avis aux amateurs…

                                                                                              Michel Poiriault

                                                                                              poiriault.michel@wanadoo.fr

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche