Rugby

Benjamin Marlot nouveau président d'un CRC en reconstruction

Assemblée générale extraordinaire du Châtenoy Rugby Club afin d’élire un nouveau bureau et trouver des solutions pour résoudre la crise interne

L’instant était important en ce mardi 7 mai 2019 pour le Châtenoy Rugby Club (CRC) qui se devait de palier à la démission de son président en exercice, Claude Jaboulay et de quelques dirigeants amis du dit président.

Il a appartenu au vice-président en titre, Michel Gaudeau, de diriger cette assemblée générale afin d’apporter quelques informations au préalable, surtout de remettre le train ses rails afin de permettre une continuité de la vie rugbystique sur la commune.
La Municipalité, par la présence de son maire Vincent Bergeret et de deux de ses adjoints, Pascale Lepers, au nom de la vie associative et Henri Lombard pour la vie sportive, ont tenu à comprendre les raisons de ce qui a pu se passer, mais aussi de préciser les intentions de chacun. De son cote Jean-Marc De Micheli, président de l’OMS a assurer de son soutien en étant présent.

Un point sur la situation

Pour Michel Gaudeau, vice-président, indéniablement il a voulu la clarté dans cette assemblée générale en prenant soin de lire en ouverture la lettre de démission de Claude Jaboulay et de s’exprimer, sans amertume, ni aucune forme d’agressivité, il est bon de le préciser : « Je pense que nous sommes arrivés à un moment ou le manque de dialogue à créer un tel problème. Il est vrai que nous avons eu une saison vraiment difficile sur le plan sportif et que nous avons eu, l’équipe dirigeante, des moments difficiles en interne au regard des animations proposées.» a souligné Michel Gaudeau.
De son coté Charly Blaise, joueur du CRC, a souligné sa difficulté à gérer la partie Ecole de Rugby composé de 12 joueurs (nldr : loin des 25 annoncés) en vivant en entente avec le R T Chalon et un souhait de pouvoir continuer cette entente.
Autre joueur engagé, Benjamin Marlot, lequel a fait un point comptable de la situation de la saison en annonçant un résultat très négatif. Il en fournit les explications : «  Beaucoup trop de joueurs n’ont pas payé leur licence que nous devons reverser à la FFR; la recette des sponsors n’est pas celle escomptée et reste faible et inférieure à la subvention municipale ; pas ou peu de négociations ont eu lieu avec nos fournisseurs sur des achats de matériel par exemple. Mais nous avons quand même la possibilité financière de redémarrer la future saison 2019 - 2020. »
De leurs cotés les entraineurs ont réagi au regard de cette saison écoulée : «  Notre effectif était trop fragile dès le début de saison et les blessures graves ont considérablement transformé notre objectif pour le maintien. Trop de difficultés pour faire les feuilles de match avec cela un manque réel de motivation des joueurs, liée à des absences parfois surprenantes. »
Un tour d’horizon nécessaire pour mieux comprendre certaines choses dans le fonctionnement du CRC.

L’avenir du CRC

Une saison écoulée a vite balayer des annales du club et de la vie rugbystique châtenoyenne, pour se tourner vers une reconstruction de ce club plus que quarantenaire. C’est la volonté de la nouvelle équipe dirigeante élue lors de cette assemblée générale. Mais cela doit passer par quelques critères importants :
un club de rugby c’est avant tout un groupe de joueurs suffisant et les deux entraineurs Régis Toti et Fabrice Laulognon souhaiteraient constituer un groupe de 45 joueurs, même pour jouer en 1ere série régionale, si tel est sans doute la finalité pour la saison prochaine.
Pour le vice-président la démarche est claire « A chacun de se mobiliser pour essayer d’amener un joueur, de sa connaissance, au club et nous offrirons le prix de la licence à celui qui nous amènera un joueur. Donc mobilisez-vous ! » A noter que le club avait 35 licenciés pour la saison 2018 - 2019.
Un opération que l’on pourrait appeler « 1 + 1 » et qui, si chacun y met du sien, pourrait rapporter quelques joueurs pour rejoindre le petit groupe restant et fidèle d’une vingtaine de joueurs. Des joueurs qui sont venus écoutés certes, mais aussi que veulent visiblement continuer à pratiquer leur rugby dans le club du CRC. Un objectif qui doit se mettre en place dès maintenant. Joueurs et dirigeants ont bien l’intention de s’y atteler fermement.

Un joueur président

Une preuve évidente de la volonté des joueurs avec un engagement de quelques-uns d’entre eux au sein de la composition du nouveau bureau. Ainsi le nouveau président élu du CRC n’est autre que Laurent Marlot, avec comme vice-président pour l’aider dans sa tache, Michel Gaudeau. Le secrétariat sera tenu par Chloé Ménargues et la trésorerie par Nadine Donat.
Les autres membres du bureau sont Charly Blaise, Patrick Casalas, Sylvain David, Jean-Maurice Dubois, Patrick Goudard, José Ménargues et Jean-Marc Perret.
Un bureau bien décidé à voir le CRC reprendre des couleurs, sur le terrain mais aussi en interne dans son fonctionnement.

Le nouveau et jeune président, Benjamin Marlot est âge de 35 ans, il est comptable de métier dans une entreprise de Cote d’or. Chalonnais d’origine, il a découvert le rugby à l’âge de 15 ans en pratiquant au sein de Lycée Mathias et en tentant sa chance en juniors, durant un an, au sein du RC Chalon. 

C’est en 2004 qu’il intègre le CRC et ne la jamais quitté depuis : « Il faut se serrer les coudes et je souhaite que chacun, joueurs et dirigeants, on s’engage à 100%. Ramener des joueurs au club est une évidence et je ferais une démarche prochainement auprès du Rugby Tango Chalonnais (RTC) pour voir comment nous pourrions monter une forme de tutorat. Je sais que je peux compter sur les joueurs qui étaient là ce soir à l’assemblée générale, ce sont des gars de confiance et qui s’engageront. Pour le reste je serais bien épaulé par l’équipe dirigeante désireuse elle aussi de faire revivre le club. »

Un soutien municipal

Le maire, Vincent Bergeret, est arrivé quelque peu inquiet à cette assemblée générale. Force a été pour lui de constater, dans un premier temps, la gravité de situation en ajoutant toutefois que : « La municipalité ne doit pas s’immiscer dans le fonctionnement d’une association ou d’un club. Cependant je tiens à souligner que la commune a fait d’importants travaux pour le club de rugby : l’arrosage du terrain, le revêtement bitumineux de l’entrée su stade. A chaque fois se sont des dépenses au delà des 20 000€. Durant cette inter-saison de l’été, nous allons isoler le chalet afin d’éviter trop de déperdition calorifique et nous allons faire des travaux dans les vestiaires et douches. C’est bien une preuve de notre volonté de voir le rugby continuer sur Châtenoy et indirectement nous avons aussi un droit de regard sur vos finances du fait de la subvention non négligeable que nous versons et au regard des prestations ( ndlr : chauffage, éclairage, entretien) pour les installations. 
C’est pourquoi nous continuerons à vous soutenir mais sur la base d’un projet sportif valable que vous devrez nous présenter. Un vrai projet sportif pour le rugby en précisant, par exemple, que vous allez retourner voir les sponsors. » a souligné le maire en regardant le panneau de la soixantaine de ceux-ci afficher sur le mur du chalet. Et de conclure : « Essayez d’avoir un entretien avec les voisins du RTC, il y a peut-être un moyen et une solution qui aiderait les deux clubs. »

En résumé de cette assemblée générale force est de constater que aucune animosité n’est apparue au regard du passé, la seule volonté de la nouvelle équipe est de sauver le rugby châtenoyen en retrouvant un bon effectif et dans une ambiance amicale et sportive comme cela est programmé pour le 1er juin. 

Le rugby est souvent un esprit de famille et surtout une volonté collective de réussir. Le CRC saura traité ce sujet avec sa nouvelle équipe qui a tourné la page du passé.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche