Châtenoy le Royal

Le 8 mai 1945 met fin au conflit mondial

Le 8 mai restera pour l’éternité une date commémorative qui sonnera fortement avec le mot liberté.

Essayons d’imaginer il y a de cela 80 ans, la France entrait en guerre contre l’Allemagne nazie en septembre 1939 pour retrouver sa liberté le 8 mai 1945.

Imaginons cette période ou des hommes, des femmes et des enfants ont été fusillés, martyrisés, déportés à cause de leurs convictions, de leurs croyances et surtout de leur volonté de ne pas vouloir accepter cette invasion nazie, agrémentée faut-il aussi le souligner de cette Gestapo cruelle et mortelle.
Durant quatre long années de septembre 1939 à juin 1944, la France a vécu des moments atroces pour son histoire. Des moments qu’il est difficile de faire ressurgir mais dont il ne faut pas qu’ils passent dans l’oubli pour éviter que cela ne revienne. La folie d’un homme ou des hommes est incontrôlable quand elle est faite surtout de fanatisme qu’il soit politique ou religieux. Malheureusement notre jeune 21e siècle apporte encore et toujours ce manque de respect de la personne humaine, elle qui est la plus précieuse des richesses de notre Humanité.

Il a fallu des Patriotes, des femmes et des hommes d’honneur, pour permettre de vaincre ce barbarisme qui existait durant cette période de guerre mondiale. «  Aux armes citoyens, formés vos bataillons ….. » nous rappelle notre hymne national, qui pourtant écrit deux siècles plus tôt, voulait bien dire ce que ces Patriotes voulaient : donner à nouveau un sens au mot Liberté qui ne peut se dissocier de notre devise Républicaine comprenant ces mots tout aussi symbolique : Egalité et Fraternité.

Alors oui aujourd’hui 8 mai 2019, 74 ans après la signature officielle à Berlin de l’Armistice, il est important de se souvenir de cet instant historique, au nom de celles et ceux qui, en débarquant en Normandie ou en Provence; au nom de tous les maquis qui ont refusé de ce résigner; au nom de ces êtres humains qui ont fini leurs jours dans des camps d’internement ou de concentration; au nom de celles et ceux qui ont été massacrés injustement comme à Oradour sur Glane, ou encore si près de chez nous à Dun les Places dans le Morvan, nous nous devions d’être présents aux Monuments aux Morts pour nous rappeler d’eux et de se rendre ainsi compte ce qui veut dire cette Liberté que nous avons aujourd’hui.

Aujourd’hui le temps pleurait pour cette 74e Commémoration de cette capitulation, mais que cette pluie fraiche était ravivante pour nos esprits tournés vers le souvenir.
Que dire sinon d’être émus de voir et d’entendre des enfants de l’école Rostand nous lire un message de l’UFAC.
Que dire quant au message de la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Armées, lu avec émotion par le maire, Vincent Bergeret, message qui nous fait souvenir certes mais aussi doit nous faire réfléchir pour l’avenir.
Que dire de ce témoignage de Marie Mercier, Sénateur, et transmis de mère en fille en rappelant combien le mot Liberté avait du sens. Tout est là soyons conscient de ce que nous vivons aujourd’hui sans oublier ce que d’autres ont vécu pour que nous puissions profiter de ce droit d’être libre dans une Europe en Paix.

Les Châtenoyens ont été nombreux a être aux cotés des élus municipaux et départementaux dont Isabelle Dechaume, vice-présidente du Conseil départemental; les représentants de la Gendarmerie et du Service des essences de Chalon-sur-Saône; les porte-drapeaux arborant fièrement les trois couleurs nationales. Une cérémonie comme à chaque fois, ponctuée par l’Harmonie municipale, ce qui ajoute une note musicale avec l’aigle Hegoak qui planait au-dessus de cette commémoration comme une sorte d’Amazing Grace !

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche