Cinéma

Dernier film de la saison pour LA BOBINE avec l'avant-première de «Yuli»

Jeudi, en début de soirée, La Bobine proposait en avant-première «Yuli», un biopic sur la vie du célèbre danseur cubain, Carlos Acosta. Ce film clôt la saison 2018/2019 de l'association chalonnaise pour le cinéma. Plus de détails avec Info Chalon.

«Revivre mon passé, le jouer et le danser pour ce film, a été une expérience intense, douloureuse et apaisante»
Carlos Acosta


À 19 heures 30, ils étaient nombreux, hier, à se presser au Mégarama Axel. Et pour cause, il s'agissait du dernier film de la saison 2018/2019 de La Bobine, l'association chalonnaise des mordus du 7ème art.


Au programme, ni plus ni moins que l'avant-première de «Yuli» (2019) de Iciar Bollain, prix du jury du meilleur scénario au festival de San Sebastian en 2018. Il s'agit d'un film retraçant le parcours du célèbre danseur cubain, Carlos Acosta, devenu une légende en étant le premier artiste noir à interpréter quelques-uns des rôles les plus célèbres dans le ballet.


«Yuli» c'est le surnom de Carlos Acosta mais c'est aussi l'incroyable histoire d'un enfant des rues de La Havane qui deviendra le premier danseur étoile noir de l'Histoire à interpréter un Roméo au Royal Ballet de Londres. Son parcours est fascinant, il n'y a qu' à Cuba qu'un garçon comme lui, fils d'un camionneur noir, issu d'un quartier modeste de la capitale, se retrouve à suivre gratuitement les cours d'une grande école de ballets, l'École Nationale de Danse de La Havane.


Ce «Billy Elliot» cubain qui ne voulait pas danser, cet enfant rebelle, rudoyé par un père tyranniqu et aimant à la fois, est devenu l'un des danseurs les plus talentueux de sa génération, invité d'honneur des plus grandes compagnies du monde.


Mais «Yuli» , c'est aussi l'histoire de l'île de Cuba à travers la famille de Carlos Acosta : grand-mère fille d'esclave, émigrée à Miami dans les années 80, nombreux parents et amis ayant fuit vers les États-Unis, proche de seulement 90 miles (144 kilomètres), lorsque l'aide russe a pris fin après l'effondrement de l'Union Soviétique , plongeant le pays dans une longue période de misère.


Et pourtant, les Cubains ont toujours continué à aller de l'avant et sont même parvenus à faire émerger une vie artistique incroyablement foisonnante avec des danseurs, des musiciens, des plasticiens, des écrivains et des cinéastes de très haut niveau. Le film leur rend hommage à travers Carlos et les danseurs de sa compagnie, tous Cubains, tous extraordinaires.


Connue pour ses films à forte composante sociale comme «Ne dis rien» (2004) et «Même la pluie» (2011), la réalisatrice madrilène Iciar Bollain (plusieurs fois programmée par La Bobine) forme un tandem avec son mari, l'Écossais Paul Laverty, scénariste habituel de ses films ainsi que de la plupart des films de Ken Loach.


Avant la diffusion de «Yuli», Chantal Thévenot, présidente de La Bobine, a fait le point sur la situation de l'association, expliquant notamment que le prix de la carte d'adhésion reste inchangé pour la saison 2019/2020 (adulte : 15 euros et jeune : 5 euros), la présente carte étant, quant à elle, valable jusqu'à la rentrée de septembre. Elle permet de bénéficier des réducations proposées par La Bobine.


Autre point, et non des moindres, la présidente de l'association a évoqué la question de la rénovation du cinéma d'art et d'essai, suite à une entrevue avec un des responsables de la chaîne Mégarama. Si, bien entendu, ce ne sera pas pour cette année, toujours est-il que c'est toujours à l'ordre du jour mais, pour l'heure, il est trop tôt pour savoir le choix se portera sur le Mégarama Axel ou le 5nefs, fermé suite à l'ouverture du Multiplexe, en zone commerciale de Chalon Sud.

Et cette fois, c'est Marie-Denise Mollard, trésorière adjointe de l'association, qui a eu l'insigne honneur de présenter le dernier film de la saison.


150 personnes ont assisté à l'avant-première de ce biopic de ce début d'été où les nombreux numéros de danse donnaient au film sa charpente émotionnelle.


À l'issue de cette dernière projection de la saison, proposait un rafraîchissement était offert par La Bobine.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche