Côte chalonnnaise

VOEUX LREM 71 - Une centaine de Gilets Jaunes assiège la salle des fêtes de Saint-Désert

Alors que LREM71, la branche locale de La République en Marche de Saône-et-Loire organisait sa cérémonie de voeux dans la commune de Saint-Désert en présence de Stanislas Guérini, le délégué général du parti présidentiel, une centaine de Gilets Jaunes ont fait le siège devant la salle des fêtes où était organisé l'évènement.

«On ne lâche rien!»

Ce samedi matin, environ 150 militants de LREM71, la branche locale de La République en Marche de Saône-et-Loire, se sont rassemblés dans la salle des fêtes de Saint-Désert, à l'occasion de la cérémonie de voeux du parti présidentiel. Parmi les invités  de marque figurait Stanislas Guérini, le délégué général du mouvement. 

Dans le cadre de l'Acte X de leur mouvement, les Gilets Jaunes, profitant de la présence d'un ponte du parti d'Emmanuel Macron, en pleine semaine d'ouverture du Grand débat national, ont décidé de faire pacifiquement le siège de la salle des fêtes des Rocheriaux , protégée par un important service de sécurité ainsi qu'une unité de gendarmerie. 

D'une trentaine d'individus, vers 10h30, les manifestants venus de tout département sont passés à une centaine de Gilets Jaunes à l'instar de Julien, la vingtaine à peine et venant de Montceau-Les-Mines, qui nous dit, faisant montre de sa détermination : «On ne lâche rien!». 

Continuer le dialogue

Alors que Stanislas Guérini, le délégué général de La République en Marche, en présence notamment de Raphaël Gauvain, député LREM de la 5ème circonscription de Saône-et-Loire, Philippe Exertier, référent départemental du parti présidentiel  et Daniel Christel, maire de Saint-Désert et président de l'U.D.I 71, présentait ses voeux à l'assistance avant de répondre aux quelques questions des militants, les Gilets Jaunes, bien que déterminés, dans une ambiance plutôt bon enfant appelaient les gendarmes à les rejoindre. Quelques fumigènes étaient de sortie. Environ 150 personnes étaient présentes dans la salle.

Conciliants sans être complaisants, sans heurt, les Gilets Jaunes ont continuer à se masser aux abords de la salle des fêtes. Interrogé par info-Chalon au sujet de cette attitude plutôt exemplaire d'un mouvement populaire trop souvent réduit dans la presse nationale aux casseurs et aux actes de violence, pourtant étrangers aux Gilets Jaunes, Kévin Hamandia, collaborateur parlementaire du député Gauvain a confié que l'un des objectifs  «est de continuer le dialogue. Le cabinet de M. le député est ouvert à toute personne issue du mouvement (des Gilets Jaunes) encline au dialogue». 

Alors qu'Emmanuel Macron a lancé cette semaine, le coup d'envoi de son Grand débat national censé canaliser une colère sociale inédite qui s'exprime maintenant plus de deux mois, ce nouveau coup d'éclat à Saint-Désert, dans le cadre de l'Acte X,  prouve que les Gilets Jaunes entendent continuer le bras de fer engagé le gouvernement. 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Un retour complet plus tard sur info-chalon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche