Economie

Pour devenir la première destination touristique de France, la Bourgogne-Franche-Comté doit renforcer l’offre d’hébergement de qualité et miser sur le « M-Tourisme », selon Patrick Ayache

A Chagny, avant de signer une convention-cadre pour moderniser et développer touristiquement les voies navigables de Bourgogne-Franche-Comté avec le directeur général de Voies navigables de France (VNF), Patrick Ayache, vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargé notamment du tourisme, a levé un coin de voile sur un dispositif qui sera proposé lors de la prochaine assemblée plénière de la Région, le 13 octobre.

A écouter discourir Patrick Ayache, la convention-cadre signée lundi matin à Chagny avec Thierry Guimbaud, le directeur général de VNF, était attendue*. En effet, lorsque le projet d’un tel texte avait été présenté en assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, « beaucoup de mains [s’étaient] levées ». Assez logique selon lui, car beaucoup de conseillers régionaux cumulent leur mandat à la région avec celui de maire d’une commune. Or, les maires portent une attention très particulière à la question du développement touristique du territoire sur lequel se situe leur collectivité.

Avec la conclusion de cette convention-cadre, la Région dont il est le vice-président et VNF apportent une réponse. Mais une réponse qui n’est pas en soi suffisante. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas assez d’hébergement de qualité en Bourgogne-Franche-Comté. En quoi cela peut-il s’avérer problématique ? « Il y a, d’après Patrick Ayache, 1,2 milliard de citoyens dans le monde en capacité de voyager. On estime qu’en 2025, il y en aura 2 milliards. Notre rôle est de créer les conditions pour qu’ils viennent chez nous », en France et plus particulièrement en Bourgogne-Franche-Comté, qui regorge de « pépites touristiques ». Et pour Patrick Ayache, « nous ne réussirons pas si nous ne pouvons pas les accueillir convenablement, les héberger ». C’est pourquoi il va proposer à la prochaine assemblée plénière de la Région, le 13 octobre, un dispositif visant à inciter à la création d’hébergements de qualité (camping, chambres d’hôtes). C’est-à-dire ? Renseignements pris auprès de la Région, il serait question pour la Région, dans le cadre des « contrats de canaux »**, de financer jusqu’à 40 % d’un projet porté dans le cadre du contrat de canal concerné. Mais, les élus devant se réunir en commission permanente le 29 septembre prochain pour arrêter les contours de ce dispositif, difficile d’en savoir plus pour l’instant.

En attendant, pour Patrick Ayache, qui souhaite que la Bourgogne-Franche-Comté devienne la première région de destination des touristes qui se rendent en France, l’hébergement de qualité est une des deux conditions de la réussite, l’autre étant celle d’un développement du « M-tourisme », le « mobile tourisme », un terme désignant « l'usage des technologies mobiles dans le secteur du tourisme », pour « une nouvelle forme d'accès à l'information touristique »**. Faute d’être au rendez-vous, a-t-il déclaré au port de Chagny lundi matin, « on ratera une partie de la clientèle ».

Samuel Bon

*Lire l’article d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/economie/2017/09/18/32548/la-region-bourgogne-franche-comte-et-vnf-ont-signe-une-convention-pour-moderniser-et-developper-touristiquement-les-voies-navigables-de-bourgogne-franche-comte/

** En 2012, la Région Bourgogne, alors présidée par François Patriat, a adopté une stratégie de valorisation touristique des canaux et rivières navigables de Bourgogne, afin de promouvoir le développement d’une «Bourgogne en eau», celle des canaux, rivières et lacs-réservoirs, où se pratiquent de nombreuses activités de loisirs, de sports, de découverte touristique, culturelle et patrimoniale. Dans le cadre de celle-ci, les territoires traversés par un canal, se sont vus proposer un dispositif permettant de décliner les objectifs stratégiques régionaux à l’échelle de leur voie d’eau, par une réflexion commune et la réalisation de projets concrets : le contrat de canal, dont l’objectif est de répondre aux attentes des clientèles et favoriser un développement économique respectueux de l’environnement, tout au long de cette voie d’eau. En Bourgogne, le premier contrat de canal conclu fut celui « du Nivernais ».

***D’après le Guide pratique PME dédié au « M-Tourisme : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/guides/guide-m-tourisme.pdf

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche