Edito

A 48H de son intervention médiatique, quelle marge de manoeuvre pour Emmanuel Macron ?

Après un samedi noir pour l'image d'Emmanuel Macron et du gouvernement français, cette semaine s'ouvre pas forcément sous les meilleurs auspices. Le sentiment d'info-chalon.com.

Les images des Champs-Elysées ravagés ont fait le tour du monde, jusqu'à susciter un tweet de Donald Trump, ironisant sur la gestion de la crise par Emmanuel Macron. La presse internationale s'est interrogée ce dimanche matin sur le mouvement des Gilets Jaunes, y compris jusqu'au Pérou. C'est dire le regard inquiet qui pèse sur la France et sa classe politique ! 

Politiquement, malgré les tentatives dès le matin, d'affecter  les débordements de samedi à l'extrême-droite, le gouvernement peine à inverser la tendance dans l'opinion publique, et les premiers sondages qui devraient fleurir en ce début de semaine, devraient à nouveau sanctionner Emmanuel Macron et sa politique. 

Mardi, le Président de la République devrait faire état d'annonces. Hélas, en l'état actuel des choses, on voit mal comment Emmanuel Macron pourra sortir par le haut d'une crise qui aurait pu et du être évitée alors même que se pose le casse-tête du financement du cadeau de la taxe d'habitation. A plusieurs reprises, plusieurs voix se sont élevées ces derniers temps afin de tirer la sonnette d'alarme  sans que ceux-ci soient entendus. Le degré de crispation est tel au sein d'une majorité de Français que la marge de manoeuvre d'Emmanuel Macron est réduite à une portion congrue.

Ici ou là, les Gilets Jaunes ont d'ores et déjà fait savoir leur intention de poursuivre le combat... alors que dans quelques mois, c'est une toute autre bataille que devra affronter Emmanuel Macron avec le risque de transformer le scrutin européen en un référendum anti-gouvernement et dont la seule responsabilité lui incombera. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche