Edito

Rien de nouveau sous le soleil jaune...

Sans surprise, Emmanuel Macron est bien loin d'avoir entamé la détermination des Gilets jaunes ni même d'avoir apporté un élément de réponse face à l'urgence sociale qui frappe le pays.

Concrètement, comme info-chalon.com le précisait ces derniers jours, Emmanuel Macron ne dispose d'aucune marge de manoeuvre financière, d'autant plus après la suppression de l'ISF et surtout de la taxe d'habitation dont les modalités de financement sont encore à ce stade inconnues. C'est dire l'ampleur de la grande inconnue et le casse-tête qui pèse sur Bercy. L'annonce du grand rendez-vous avec les Français ce mardi n'aura finalement servi à pas grand chose à part quelques annonces qui ne traduisent en rien l'urgence sociale qui frappe le pays et le ras-le-bol grandissant à travers toutes les classes sociales. 

Plus que jamais, le désaveu vis à vis d'Emmanuel Macron et de l'incarnation du pouvoir qu'il porte en lui est grand. Plus que jamais, les Français attendent des réponses claires et précises sur leurs inquiétudes du moment. Et les "réponses" de ce mardi devraient avoir bien du mal à calmer les esprits... d'autant plus que rendez-vous est donné dans trois mois par le Président de la République. Une réponse qui finalement laisse entendre, "désolé je ne peux pas faire grand chose, allez on va croiser les doigts jusqu'au printemps ! En somme, démerdez-vous jusque-là !".

Sur le terrain, sans doute que l'esprit Gilets Jaunes va s'étioler quelque peu avec les risques qu'ici ou là des actions dégénèrent et c'est sans doute là-dessus que mise le gouvernement mais sur le fond, la gestion de ce dossier aura été fatale à l'image d'Emmanuel Macron et tôt ou tard les résurgences feront que l'effet Boomerang sera dévastateur.

Laurent Guillaumé 

lire l'article du Parisien 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche