Edito

Macron ça passe... ou ça casse !

Le sentiment d'info-chalon.com

4e samedi de mobilisation, et 4e déchaînement de fureurs même si les forces de l'ordre ont su limiter les violences au moins à Paris ce samedi. Pour autant, le mal est fait, le divorce est consommé. Rarement un Président de la République n'aura autant capitalisé contre lui, jamais un gouvernement n'aura été autant désavoué en l'espace d'aussi peu de temps. Les conséquences économiques du mouvement des Gilets Jaunes se chiffrent en milliard et tombent au plus mauvais moment de l'année pour bien des commerces qui espéraient limiter la casse à 15 jours de Noël et d'ores et déjà les menaces de licenciement économique fondent comme neige au soleil. 

Sur le banc des accusés ? Le gouvernement et le Président de la République qui n'ont pas su mesurer l'ampleur du défi, incapables de prendre en considération le discrédit qui pèse sur la classe politique. Accusé aussi, le sentiment d'injustice autour de l'impôt et quand l'impôt est incompris il est nécessairement injuste. 

Alors quelles marges de manoeuvres pour Emmanuel Macron ?

Depuis plusieurs mois, info-chalon.com n'a eu de cesse de rappeler que le président de la République et sa garde rapprochée avaient perdu le sens des réalités du pays, celle du quotidien des Français. Ce lundi soir, ce sera sans doute la dernière chance pour Emmanuel Macron de se raccrocher aux branches même si d'ores et déjà un nombre important de gilets jaunes attendent bien plus que ce que le Président est en capacité de donner. En laissant de côté la carte de l'apaisement, préférant jouer la montre, le Maitre de l'Horloge s'est tout simplement planté, oubliant ce qui fait l'ADN de la France, à savoir cette capacité à s'enflammer dès lors que la goutte d'eau déborde.  

La grande question est désormais de savoir sur quelle catégorie de population, Emmanuel Macron entend faire peser les efforts qu'il s'apprête à annoncer. Car si il devait demander plus d'efforts aux entreprises françaises, le signal serait catastrophique. Ce lundi soir, le Maître des Horloges va devoir s'incarner en Maître des illusions.

Quoiqu'il fasse... Macron a d'ores et déjà perdu 

Quelque soit la stratégie adoptée ce lundi soir, Emmanuel Macron va poser ce lundi soir sa dernière carte. Une dernière carte qu'il ne pensait sans doute pas jouer aussi tôt. Sur la scène internationale, Emmanuel Macron a perdu toute légitimité et ses adversaires politiques se frottent d'ores et déjà les mains face à celui qui penser porter l'Europe. Face à un tel discrédit, on voit mal comment le Président de la République pourrait inverser la vapeur ... jusqu'en 2022. 

La chance de Macron ? Le niveau affligleant des oppositions politiques

Dans ce marasme absolu, Emmnanuel Macron dispose d'un atout maître pour autant. Face à lui, aucune des oppositions n'est en capacité d'incarner une autre voix. France Insoumise, Rassemblement National, Les Républicains, la gauche dans sa pluralité, sont dans l'incapacité d'agir et ce ne sont pas les sorties médiatiques de leurs ténors respectifs qui viendront changer quelque chose. 

En attendant, une chose est sûre, le gouvernement doit trouver une porte de sortie, et cette porte de sortie doit passer par une victoire des Gilets Jaunes quitte à mettre son poing dans la poche et avaler son orgueil et à créer un précédent qui plante déjà le décor pour les grandes réformes annoncées.

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche