Edito

Benalla ... Stop ou encore !

Le sentiment d'info-chalon.com.

Hallucinant et le terme est bien insuffisant au regard des polémiques à répétition qui entourent le dossier Alexandre Benalla. Il y a quelques mois, info-chalon.com évoquait la notion d'affaire d'Etat alors que d'autres s'amusaient à n'y voir que le dossier d'un homme seul avide de pouvoir, dépassé par les événéments. Hélas, l'histoire donne souvent raison à certains et tort à d'autres ! Et dans ce cas de figure, ce que nous qualifions d'affaire d'état en est bel et bien une  au sens propre du terme.

Alors qu'Emmanuel Macron espérait passer sans embuches majeures la trêve des confiseurs, Alexandre Benalla en aura décidé autrement. Et depuis le début de la polémique, le Président de la République est englué dans ce dossier sans que finalement l'espoir d'une sortie puisse s'annoncer. A l'image des portes-paroles LR, on ne peut que s'associer au fait de pointer l'idée d'une dissimulation par la Présidence et surtout de mensonges y compris devant la commission d'enquête (qui n'en était pas une...oui oui). En attendant, l'image présidentielle sombre toujours plus dans ce sable mouvant face à un amateurisme en terme de gestion de crise, ahurissant, là encore. 

L'affaire du passeport diplomatique d'Alexandre Benalla plonge à nouveau l'Elysée dans un marasme dont il se serait bien passé. Mais l'heure est aux explications et Emmanuel Macron ne pourra s'en soustraire au risque de rajouter une nouvelle carte à l'incompréhension qui entoure son mandat présidentiel. 

Pour autant, il est opportun de souligner que deux courriers recommandés ont été adressés à Alexandre Benalla pour lui réclamer la restitution des passeports : un premier le 26 juillet, et un second le 10 septembre. "Toute utilisation de ces passeports postérieure à la fin des fonctions qui avaient justifié l'attribution de ces documents serait contraire au droit" a d'ailleurs rappellé le Quai d'Orsay dans un communiqué suite aux articles de notre confrère Mediapart. De son côté, Alexandre Benalla a dénoncé les propos malveillants et diffamatoires de quelques-uns de ses anciens amis mais l'explication apparaît d'ores et déjà bien affaiblie au regard de la nouvelle polémique.

Le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian a décidé ce jeudi de passer à l'offensive, indiquant avoir saisi le procureur de la République de Paris. Finalement... pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ? L'Elysée se serait dispensé d'une énième polémique ! 

Laurent Guillaumé 

 

 

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche