Elan Chalon

NF3 ÉLAN CHALON 67 - TREMBLAY 70 : Une défaite au goût amer!

C'était pour le compte de la 7e journée de championnat de France de nationale 3 féminine, poule G...

Ce dimanche après-midi, au gymnase du Colisée, les protégées de Tony Astorga recevaient l’équipe de Tremblay Athlétique Club pour le compte de la 7e journée de championnat de France de nationale 3 féminine. Un concurrent direct pour le maintien. Une rencontre que l’Élan Chalon avait à cœur de remporter. Les banlieusardes parisiennes sont arrivées juste avant la limite autorisée pour un retard. Quelques minutes d’échauffement et le match allait débuter devant un nombreux public. Le premier quart-temps est plutôt équilibré et les chalonnaises ne sont pas impressionnées par l’opposition physique proposée par cette équipe de Tremblay. Après dix minutes de jeu, le score est de 22 à 23. Les visiteuses vont se détacher à l’approche de la mi-temps et virer en tête (33 à 40). Rien de dramatique pour autant.

Dans le troisième quart-temps, les deux équipes se rendent coup pour coup. 53 à 54 après trente minutes de jeu. Tout reste à faire. Dans le quatrième et ultime quart-temps, les chalonnaises ne lâchent rien et veulent cette victoire. Il reste une poignée de secondes, vingt-cinq exactement, Tremblay à trois points d’avance (67 à 70). Ca sent l’égalisation et la prolongation. Mais il n’en n’est rien. Les chalonnaises vont s’incliner sur ce score. Une défaite au goût amer pour l’entraineur chalonnais…

Tony Astorga (Élan Chalon) : « Je n’en veux pas aux filles, elles ont essayé d’appliquer ce qui avait été demandé de faire. Je prends la défaite pour moi. Il y a des fois on peut leur en vouloir de ne pas mettre les attitudes et de ne pas jouer forcément correctement par rapport à ce qu’on leur demande. Aujourd’hui, j’ai vu des filles qui étaient investies et qui ont tenté. Après c’est à moi aussi de progresser, cette défaite je la prends pour moi. Dans ma tête je n’étais peut-être pas prêt à affronter une équipe qui physiquement, athlétiquement nous a fait mal. Je ne m’attendais pas à avoir une telle adversité. J’ai peut-être pensé que cela allait le faire trop facilement. La réalité c’est qu’aujourd’hui, on peut être battu par n’importe qui, comme on peut battre n’importe qui. Notre adversaire a répondu physiquement. Deux matchs à domicile de suite et deux défaites, je suis forcément déçu. Il va falloir surtout que l’on revoie nos ambitions à la baisse. Si on arrive à jouer déjà le maintien ce sera une bonne chose. Aujourd’hui, je n’ai rien a reproché aux filles… »

Dans le public, Dominique Juillot Président de l'Élan Chalon et Rémy Delpon, directeur général

Les points inscrits par les deux équipes

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche