Elan Chalon

Philippe Hervé signe pour trois ans avec l'Élan Chalon

conférence de presse de ce lundi matin… Info-chalon.com vous en dit plus

Philippe Hervé, 56 ans, sera le nouvel entraineur de l'Élan Chalon pour les trois prochaines saisons. Ce n'est plus un secret, c'est officiel depuis ce matin. L'homme a changé, comme tout le monde, mais reste aussi élégant et posé. Info-chalon.com vous relate les plus grandes lignes de cette conférence de presse. 

Dominique Juillot (président de l'Élan Chalon) : « C’est un moment extrêmement important du club. Je suis très heureux aujourd’hui de pouvoir officialiser l’arrivée de Philippe Hervé. Officiellement c’est l’arrivée de Philippe comme entraineur mais pas simplement entraineur mais comme le patron technique de l’ensemble du club. C’est ses composantes professionnelles mais c’est aussi toute la formation qui va depuis l’association jusqu’au niveau de l’équipe première. Il sera le garant et le responsable de la philosophie technique et du comportement des joueurs qui sont à l’Élan et qui aspirent demain à être dans l’élite. Pourquoi Philippe Hervé ? Parce que c’est quelqu’un en qui j’ai entière confiance. C’est lui qui a tracé la ligne sur la philosophie du basket et qui nous a installé au plus haut du niveau du basket français. Pourquoi on change d’entraineur ? Je ne m’étendrais pas sur les deux saisons difficiles que nous venons de passer, difficiles sur le plan sportif, après une saison extraordinaire et le titre en 2017, surtout la dernière. Je pense que le club a besoin aujourd’hui de retrouver ses fondamentaux, de retrouver de la sérénité, de faire que toutes ses composantes partagent le même projet, vivent en harmonie ensemble. On avait je crois perdu un petit peu cela ces derniers temps. Dans l’organisation du club nous avons resserrer la gouvernance. Peut-être que nous nous sommes trop éparpillés, c’est comme çà. On a fait des essais, ils n’ont pas été satisfaisants en tous cas pas pour ce qui est notre ADN ici où la convivialité et la confiance sont des mots extrêmement importants. Nous voulons retrouver notre dynamique collective. Le club a été un petit peu abimé cette année sur son image extérieure. On sent bien que les gens qu’à une échelle un peu plus large ont de notre club une vision mitigée. Pourquoi Philippe Hervé ? Parce que techniquement je considère que c’est un des meilleurs entraineurs français. Je pense que sa vision du basket est celle qui va nous permettre de passer l’année prochaine, qui sera une année difficile puisque trois descendent, puisqu’une division qui revient à seize clubs. Pour trouver un meilleur équilibre technique pour quelque part nous assurer un peu plus de tranquillité. Çà veut pas dire que les choses seront faciles, çà veut pas dire parce que l’on change d’entraineur ça sera forcément la solution pour nous permettre de retrouver les sommets. Mais ça veut dire que on aura une méthode qui devrait nous permettre et permettre à nos joueurs de se rassurer quand il y aura des vents contraires. Voilà une des raisons majeures que nous avons demandé à Philippe Hervé de nous rejoindre. Il va s’inscrire dans la durée. Dans un premier temps pour trois années. Je connais son attachement au club. Ce n’est pas un problème d’amitié. C’est simplement la conviction que chez nous avec Philippe on a additionné son envie, sa proximité, sa connaissance du club et les qualités techniques qu’on a besoin aujourd’hui. On va professionnaliser tout le côté médical. Je veux que l’on redevienne conquérant sans se prendre pour ce qu’on n’est pas. Notre place elle est entre la 6e et la 10e place, quand ça rigole on est un peu au-dessus, si ça rigole moins bien, on est un peu en dessous. Mais elle n’est pas de lutter, normalement pour descendre parce que la structuration de notre club permet de pouvoir jouer à un niveau autre ce que l’on a fait ces derniers temps. De la sérénité, de la confiance et puis de l’ambition, voilà le programme de Philippe. Et je demande vraiment que l’on retrouve de la crédibilité autour du monde du basket. Nous n’avons pas été respecté comme on aurait dû l’être cette année. Nous nous sommes mis dans la situation de ne pas être respectés comme on aurait dû l’être. Donc, il faut qu’on se pose les bonnes questions, que l’on réfléchisse à ce que l’on n’a pas bien fait, pourquoi les gens nous ont vu avec ces yeux-là alors qu’ils avaient des yeux de Chimène pour nous il y a encore quelque temps et bien à nous de répondre à ces questions là, l’arrivée de Philippe Hervé en fait partie aujourd’hui. Sachez que je suis vraiment très très heureux d’avoir à nouveau Philippe dans notre club. Concernant la structure du club, on va resserrer la gouvernance, le Patron, il y en a deux, Rémy (Delpon), c’est le directeur général et qui est le patron de l’ensemble et Philippe (Hervé) qui est le patron de l’ensemble de tout ce qui est technique et derrière ça il va mettre en place ses équipes. Donc une communication raccourcie. On a la chance ou la malchance d’avoir un président qui connait le basket, un directeur général qui connait toutes les composantes, toutes les forces et qui a des réseaux dans le basket et un entraineur. Je ne veux pas d’armée de Mexicains. Avant on avait l’impression d’avoir plus de monde sur le banc qu’en tenue. Une structure de management resserrée. Les deux forces vives de l’entreprise, elles sont là. Ce club a une chaine de valeurs qu’il faut que l’on resolidifie. »

Personne ne doit s’abriter derrière le fait que la responsabilité est diluée. Chacun sera responsable de son secteur, donc, personne pourra se cacher derrière son petit doigt si d’aventure la ligne qui était prévue n’est pas respectée. On corrigera vite les choses s’il y a des disfonctionnements. On a engendré un monstre en revenant à seize clubs. Je suis rassuré parce que je sais ce qu’on sait faire et je sais ce qu’on va savoir-faire si c’est très très compliqué. J’ai l’assurance de base, j’ai l’assurance de fondamentaux techniques, j’ai l’assurance de travail individuel qui fera qu’à un moment donné tout çà devrait nous permettre de résister. C’est pour çà que je suis allé chercher Philippe. J’ai la sensation que j’ai fais les choses pour l’intérêt majeur du club dans une période qui est une période de turbulence. L’ensemble du basket français va sortir lessivé de cette saison. »

Philippe Hervé (nouvel entraineur de l'Élan Chalon) : « C’est plus qu’un plaisir, c’est une fierté d’être ici. J’ai toujours le même plaisir d’entrainer, je suis toujours passionné de ce qui se passe sur le terrain et en premier lieu d’accompagner les gens à grandir et à progresser, parce que c’est ce qui fait ma réussite à moi en tant qu’entraineur. Ma passion elle est là aujourd’hui et le projet de l’Élan Chalon c’est d’accompagner les gens. C’est pour çà qu’aujourd’hui je suis à l’Élan Chalon. J’ai envie d’accompagner un peu tous les gens dans toute la partie sportive du club. Pas seulement accompagner des joueurs mais aussi les entraineurs, j’ai le sentiment qu’il y a besoin aujourd’hui de recréer beaucoup de lien à tous les niveaux du club, c’est l’engagement que je vais prendre et qui me motive à rejoindre le club aujourd’hui. On verra à la fois et à juste titre une ambition sportive parce que l’Élan Chalon est un grand club du basket français. Il l’est déjà en premier lieu parce qu’il dispose de structures que peu de clubs ont au plus haut niveau. Ce club je l’ai quitté longtemps et il a grandi, beaucoup grandi et c’est cette ambition qu’il faut porter sportivement. Il faut qu’il y ai une ambition de résultat dès la saison prochaine mais cette ambition elle doit être aussi couplée avec cette volonté de développer et de faire grandir déjà le potentiel parce que c’est l’histoire de l’Élan Chalon et ma mission aussi est importante dans ce sens-là. Si vous voulez faire grandir des joueurs et bien il faut faire grandir aussi les entraineurs. J’ai à cœur de faire grandir tous les entraineurs du club. L’organisation du staff sera bientôt communiquée. Ma motivation est grande. J’ai hâte aujourd’hui d’aller sur le terrain pour travailler. J’ai grand plaisir d’être là à côté de vous tous. Merci à mes collègues Greg et Jean-Denys pour tout le travail qu’ils ont fait dans ce club. Il faut faire perdurer tout çà aujourd’hui et c’est mon ambition. 

J’ai changé, l’homme a changé, la méthode a changé. Attention, ne pensez voir le Philippe Hervé d’il y a 17 ans. Qu’est-ce qui a changé depuis ? La salle est encore plus belle qu’elle n’était il y a vingt ans, la structure du club, beaucoup d’évolution dans ce club, ce qui lui a permis d’exister. Puisque le club est dans l’élite depuis 24 ans. Il faut se remettre en question. C’est difficile de se maintenir au plus haut niveau. Jusqu’à maintenant l’Élan Chalon a su faire ce qu’il fallait pour s’y maintenir. Un club, il y a des abonnés, Il y a des partenaires, il y a un club de supporters. Aujourd’hui à ce niveau là le club est dans le top 4 depuis de nombreuses années et félicitations aux gens qui participent à tout çà. Il faut rappeler, en 1995, outre le parcours sportif, le club était novateur à cette époque la. Il s’était structuré alors que nous étions en nationale 1 comme un club déjà professionnel. Les ambitions pour la saison prochaine ? Il faut une ambition de résultat bien évidemment, il faut développer les jeunes potentiels et créer des passerelles entre les différentes catégories. On fera travailler un groupe très très large dans le groupe professionnel. Je préfère quelque chose de difficile, un peu contraignant, que trop dans le confort. On a plein de joueurs potentiels. » Concernant les joueurs, attendons un peu, il faut être patient soulignait le président Juillot.

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche