Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Extorsion par violence : C'était pas un bon plan, coco !

Il n'avait pas de sous, il en voulait, il a eu vent d'un "plan coco" : se faire passer pour une fille sur le site coco.fr, dragouiller vaguement par chat, et donner rendez-vous à un monsieur en mal de rencontre et prêt à du sexe tarifé sur Chalon.


Gildas M. a 19 ans, une condamnation du tribunal pour enfants, il est en état de récidive légale... Il comparait avec deux proches, l'un du même âge, l'autre a 21 ans et est aussi en état de récidive légale.


Le 11 janvier dernier, Monsieur C. devait être content, voilà quelques jours qu'il sympathisait avec une jeune femme via le site coco.fr, et voilà qu'ils ont rendez-vous. Il y va en voiture et rencontre...un jeune homme, puis très vite trois autres qui le bloquent contre sa voiture. Un "plan coco" vite torché pour un gain de 110 euros à partager en 4 et un téléphone...

Les enquêteurs identifient les auteurs via les numéros que la victime leur communique.


Le 1er juin dernier, Monsieur D. se pointe dans un immeuble : il a rencard. Las, dans la cage d'escalier il est pris en tenaille par deux jeunes hommes dont l'un a un couteau. Mais Monsieur D. avait omis de préciser à la jeune femme du site coco qu'il est gendarme. Un coup de pied dans la main qui tient le couteau, et il sort sa matraque télescopique. Débandade générale, dans tous les sens du terme.


Un autre fait s'ajoute à ces préventions, un vol de téléphone portable dans le bureau d'un médecin hospitalier alors que celui ci s'était absenté quelques minutes entre deux consultations.


Gildas M. a grandi de foyers en familles d'accueil, et à l'adolescence commencent les infractions. Extorsions, abus de confiance, violences. Il connaît le centre éducatif et différentes mesures judiciaires, mais rien ne vient combler la carence éducative.

"Comment vous est venue l'idée de ce plan via le site coco, Monsieur ?

-Par des personnes comme quoi je pouvais me faire un billet facilement.

-Qui ?

-Je ne veux pas le dire."

Son beau-frère, 19 ans, est sur le point de devenir papa. Tribunal pour enfants lui aussi, vols, violences, dégradations. Incarcéré l'an dernier.

Le troisième, au rôle bien modeste dans le premier "plan coco", a fait un travail d'intérêt général en 2015, pour un vol en réunion.

Le procureur requiert des peines de prison ferme et 3 maintiens en détention. Trois avocats interviennent, trois voix pour dire une chose : ils n'en méritent pas tant. .

Maître Mirek s'étonne du choix de la procédure de comparution immédiate (procédure dure) pour des faits remontant à janvier et début juin dernier, et pour un prévenu coopérant qui a reconnu les faits sans difficulté. Maître Oztürk est "surpris de les voir là ces trois là", il estime que c'est du gâchis pour tous, et que son client en est conscient, à l'aube de la paternité, et à la veille de son anniversaire. Maître Leray développe les garanties de son client et s'oppose au maintien en détention, "Il mesure l'impact de ces faits aujourd'hui. Il a toujours travaillé, accepte tout ce qu'on lui propose."


Le tribunal en entendra quelque chose, le jeune homme va pouvoir rentrer chez lui, avec une peine de 3 mois de prison aménageables. Mais le futur papa n'assistera pas à la naissance : il repart à Varennes pour 5 mois. Et Gildas M., lui, principal acteur et jeune rebelle dont l'accompagnement éducatif a échoué, va régler une sacrée addition : outre 7 mois de prison ferme, le tribunal révoque 5 petites peines de sursis qui datent de sa minorité et il repart immédiatement en prison pour 16 mois et 8 jours.

Ses amis sont là, qui accompagnent sa sortie de "force à toi", et d'un "garde la pêche" qui fait sourire dans ces circonstances.

 


FSA

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche