Faits divers

TRIBUNAL de CHALON - "Si j'aurais su, j'aurais pas bu, je serais resté tranquille, chez moi, à chercher du travail"

T. C., 22 ans, a atterri avec sa voiture dans un champ du côté de Saint-Germain du Plain, samedi en fin d'après-midi. Il a dû faire de sacrés tonneaux car la route était jonchée de débris, dont un des pare chocs et un caisson de sono. La circulation n'était plus possible sans danger. Un couple s'est arrêté et a appelé les gendarmes. Le temps que ceux-ci arrivent, T. avait réussi à redémarrer sa voiture, faisant alors un bond, du champ dans le fossé. De guerre lasse il est reparti à pied. Les gendarmes l'ont cueilli sur la route, à 300 mètres de l'accident


1,7 gramme d'alcool dans le sang, et sans permis suite à sa suspension pour "conduite sous l'empire de l'alcool" en 2015. État de récidive légale, comparution immédiate. Il est noté que le jeune homme se montre "nerveux".

Il peut être nerveux : outre 4 mentions à son casier, une convocation devant le TGI de Bourg en Bresse est en cours, pour septembre.


22 ans et déjà papa. La maman, 19 ans, est dans la salle, et la maman du jeune homme aussi, une maman qui "pleure", lui dit-elle pendant le délibéré. Un autre de ses fils, D., est incarcéré pour troubles à l'ordre public et violences à Tournus, où la famille réside., peine prolongée récemment de 2 mois pour outrages.

22 ans et des difficultés à s'exprimer à l'oral, dit-il. 22 ans et aucune envie d'aller en prison, sa nuit en détention provisoire lui a suffi, dit-il aussi, mais :

"Vous avez un problème d'alcool, monsieur, interroge le président.

-Oh, pas tellement ! J'ai juste bu un coup, j'ai rien fait de mal, mais... j'aurais pas dû conduire, concède le jeune homme."
Il a bu plein de coups, en fait, estimant sa consommation avec un de ses cousins à "30 à 40 bières", et une bouteille de whisky. Les quantités effraient, et la procureur, et le président : "Vous êtes si jeune". Maître Faure-Revillet rappelle que son jeune client n'a pas nécessairement voulu fuir, qu'il était sonné et désorienté après sa sortie de route.

T. cumule le RSA et du travail au noir, le tribunal l'engage à régulariser sa situation, et suit la peine requise, sur sa forme, modifiant juste les proportions : 12 mois de prison, dont 8 mois avec sursis et un suivi mise à l'épreuve de 2 ans, avec des obligations de soins, et de travailler. Le tribunal ordonne le maintien en détention, T. va rejoindre son frère à Varennes pour quelques temps.
"La mise à l'épreuve, conclut le président, signifie, monsieur, que le tribunal passe un contrat avec vous, mais ça sera le dernier, je vous le dis tout net."

 


FSA

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche