Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Il transportait 85 kg de cannabis dans son camion... il s'est expliqué à la barre

Décidemment l’aire du poulet de Bresse, à Dommartin les Cuiseaux, vit à l’international ! Les chauffeurs routiers, les trafiquants de drogue, et parfois, les deux en un. Le tribunal réuni en chambre des comparutions immédiates a jugé jeudi un lituanien de 35 ans, salarié d’une entreprise de son pays, et qui revenait d’Espagne avec quasi 85 kg d’herbe de cannabis entreposés sur la couchette de sa cabine.

Le représentant des douanes réclame une amende d’un montant d’une fois la quantité, soit 148 000 euros (le montant peut varier de 1 à 5). La somme est importante, car le prévenu, lui, soutient qu’on lui aurait proposé 900 euros pour ce transport supplémentaire. Comme le dira maître Faure-Révillet : « C’est de l’amateurisme, 900 euros pour une marchandise estimée à presque 150 000 ! C’est une mule, il n’a aucun pouvoir. Aucune cache aménagée dans son camion, c’était juste posé sur la couchette. »

En effet, sauf que : pris lors d’un contrôle douanier sur l’aire de repos, le chauffeur lituanien sert une première version, il en donnera une autre aux gendarmes. Devant le tribunal, il est piégé par les questions aussi acérées que sa voix est douce, de la présidente Grosjean : « Savez-vous que c’est interdit en France ? – Non, je ne savais pas. – Est-ce que c’est permis en Lituanie ? » L’interprète et le prévenu échangent, puis : « Non, pas en Lituanie, mais il a entendu parler qu’aux Pays-Bas, c’est légal. »

Le substitut du procureur est lui aussi indisposé par les contradictions du prévenu : « Il dit qu’il ne savait pas à l’origine ce qu’il transportait, il dit qu’on l’a menacé, qu’on lui a confié un BlackBerry pour le tracer, le géolocaliser, mais on a retrouvé 6 téléphones portables dans le camion. Il prétend qu’il ne savait pas que c’était illégal en France ? Pourquoi ses peurs, alors ? Ses versions ? Il se moque. » Dominique Fenogli relève aussi que le GPS à bord était en langue française… Monsieur sait lire le français ? Non, pas du tout, c’est les douaniers ou les gendarmes qui ont changé la langue du GPS. Le parquet requiert 4 ans de prison, l’amende réclamée par les douanes, une interdiction du territoire français de 5 ans, et un mandat de dépôt.

Le tribunal condamne ce lituanien échoué en Bresse à 15 mois de prison, 148 000 euros d’amende, et à 5 ans d’interdiction du territoire français, il décerne mandat de dépôt. L’homme ne semble pas plus ému que ça pourtant il était prêt, dit-il au substitut du procureur en se penchant sur le micro à « faire le signe de croix pour prouver que je ne parle pas français. »

Florence Saint-Arroman

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche