Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Chopé avec 33 kg de cannabis

Depuis le temps, les trafiquants pourraient intégrer l’info : l’aire du poulet de Bresse à Dommartin les Cuiseaux est une mine pour les douanes. Pas plus tard que jeudi dernier elles ont saisi près de 33 kg de cannabis, gentiment entreposés dans deux sacs posés sur la couchette supérieure d’un routier espagnol.

Le routier en question ne la ramène pas, c’est le moins qu’on puisse dire. Il est fatigué, et très soucieux. Depuis son incarcération il n’a pas pu faire signe à sa femme, là-bas. Il ne parle pas français, une interprète fait le lien avec le tribunal. Né en 66, mais usé, c’est visible. Il est routier depuis 14 ans, il a donc une femme, et une fille de 14 ans. Sa maison a été saisie, c’est ce qu’il dit, du coup il n’a plus de dettes. N’empêche qu’il est poursuivi pour détention et transport de stupéfiants.

Il dit que deux hommes, « des marocains » l’ont intercepté à Tarragone. Il avait déjà roulé 500 km, il devait rallier la Suède. Ces hommes l’auraient contraint en lui montrant une photo de sa fille… Il obtempère. Il n’appelle pas sa femme, il n’appelle pas la police, il trimballe les 32.960 kilos de cannabis. Le tribunal ne croit pas à son histoire. Maître Maréchal plaide la relaxe : « Il n’a aucune condamnation pénale. C’est au ministère public d’apporter la preuve de sa culpabilité, or nous n’en avons pas. Monsieur n’a pas varié dans ses déclarations, on a exercé sur lui une contrainte morale. Or il faut démontrer le caractère volontaire de l’infraction, et cela n’est pas démontré. Je veux des preuves qu’il aurait fait ça pour des raisons monétaires. Il n’est pas ‘incrédible’, sa peur non plus. Il ne s’est jamais servi de son téléphone, les investigations n’ont rien donné, il n’y a aucune preuve de trafic. »

Il y a 32 kilos de drogue. Les douanes réclament une amende de 50 000 euros. Europol a fait remonter que ce monsieur a été mis en cause dans un trafic de stups en 2011. « Le trafic est passible de 10 ans, rappelle Marie Gicquaud, substitut du procureur. Outre l’enjeu de santé publique, il y a un enjeu de sécurité publique : les trafics génèrent des violences, des règlements de compte, etc. L’histoire qu’il raconte est une histoire. C’est habituel, il s’agit de ne pas dénoncer les co-auteurs. » Elle requiert 36 mois de prison, maintien en détention, l’amende pour les douanes et 5 ans d’interdiction du territoire français.

Game over. Le tribunal condamne ce monsieur usé (« j’ai mal au côté gauche, mais c’est l’âge »), qui vit le jour à Huercal-Overa, une petite ville au fin fond du sud de l’Espagne, à voir les murs d’une cellule et les brumes de Saône-et-Loire pendant 2 ans. Il a en outre 57 000 euros d’amende à payer aux douanes, amende au recouvrement compliqué et donc incertain, mais enfin.

Florence Saint-Arroman

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche