Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Ils avaient siphonné tranquillement 1100 litres de gasoil à Varennes le Grand

Le 21 juin dernier, les caméras de vidéosurveillance de la société de transport Prin et fils à Varennes-le-Grand montrent deux camions dont les plaques d’immatriculation sont masquées avec des serviettes, pénétrer dans l’enceinte la veille au soir et siphonner tranquillou 1100 litres de carburant en asséchant les réservoirs des véhicules de la société. Les coupables ont été jugés ce lundi 1er juillet au TGI de Chalon-sur-Saône selon la procédure de comparution immédiate.

Préjudice total de 3350 euros

Ils sont roumains et routiers. Le plus jeune a 23 ans, il conduisait le camion blanc, le plus âgé a 28 ans, il conduisait le camion rouge. Le plus jeune est en état de récidive légale pour avoir été condamné en 2017 pour des faits similaires. Le plus âgé n’a pas de casier en France, mais il est poursuivi aussi pour avoir volé 600 litres de carburant le 27 mai dernier à la même société. Le préjudice total s’élève à 3350 euros. Le gérant se constitue partie civile et demande à être dédommagé. Côté prévenus on reconnaît, faute sans doute de pouvoir contester, mais les plaintes quant à la dureté de la vie et les nécessités familiales de parents malades, de femme cardiaque, d’enfants à nourrir, voire de maîtresse à faire vibrer à Paname, ne manquent pas. Ce dernier élément suscite des réactions sur le banc du public d’où cinq des leurs suivent l’audience, ça roule des yeux et ça fronce les sourcils. Cinq des leurs dont un oncle que la présidente doit recadrer parce qu’il apostrophe son prétendu neveu. Sont-ils venus de Roumanie ou étaient-ils déjà sur place ?

Un camion rouge qui écume les réservoirs partout en France

Le 27 mai dernier les gendarmes extraient des photos à partir des vidéos : la plaque d’immatriculation reste illisible mais le camion est très reconnaissable en raison de sa couleur rouge, de son logo, il a des phares particuliers, etc. Le 20 juin, ils retrouvent ce même véhicule et font des rapprochements avec d’autres signalements diffusés par des commissariats et des gendarmeries. Celle de Roquemaure, dans le Gard, connaît un camion qui correspond à la description et en donne l’immatriculation : on le recherche pour vol de carburant. Le peloton autoroutier de Beaune signale, lui, des passages forcés aux péage. D’autres gendarmeries sont intéressées par ce camion rouge. Une brigade le localise en Côte d’Or, à Levernoy, c’est ainsi qu’on interpelle les deux voleurs il y a quelques jours car le camion blanc s’y trouve aussi. L’exploitation de leurs téléphones les situent sur le lieu des vols aux dates où ils furent commis. Le 28 juin ils sont placés en détention provisoire.

« Bande organisée »

Le plus âgé raconte que son patron lui donne du numéraire lorsqu’il l’envoie en France, pour payer son essence, justement, mais qu’il garde cet argent pour vivre et du coup siphonne les réservoirs des autres. Le plus jeune raconte donc qu’il avait passé quelques jours avec sa maîtresse à Paris et que ses galipettes lui avaient coûté bonbon. Il dit également qu’il a besoin de plus d’argent parce que sa femme est cardiaque et ne peut pas travailler. A 23 ans il est deux fois père et on se dit que sa femme a bon dos en dépit de son mauvais cœur, car dans sa cabine les enquêteurs ont saisi 1880 euros en liquide. La présidente Chandet confronte méthodiquement les prévenus à leurs contradictions. « Bande organisée » affirme Marie Gicquaud, substitut du procureur. « Ils sont impliqués dans d’autres procédures, ce ne sont pas des amateurs. Dans les enquêtes en cours on a identifié un camion vert, et une Audi dont on pense qu’elle est celle des commanditaires. Il y a une filière d’écoulement également. » Elle requiert 24 mois de prison pour chacun avec maintien en détention, et la révocation des 5 mois de prison avec sursis auxquels le plus jeune fut condamné à Troyes en 2017.

« Cette foutue procédure de comparution immédiate qui fait que le parquet se permet tout »

« Je suis abasourdi par la hauteur des réquisitions, et je m’élèverai toujours contre cette foutue procédure de comparution immédiate qui fait que le parquet se permet tout, parce que c’est son choix, plaide maître Grebot pour le plus jeune. Une CI c’est la convocation de l’avocat de permanence à 14 heures. Il ne peut voir son client dans les geôles avant l’audience qu’un petit moment et doit monter une défense dans un temps extrêmement court. Dans les autres procédures on voit le camion rouge partout, le mien conduit le blanc. Donc 29 mois c’est trop lourd. Combien de grands-pères ont pris devant le tribunal du sursis pour avoir touché leurs petites filles et là on vole de l’essence et il faudrait de la prison ferme ? » « Deux ans pour un primo délinquant qui accepterait une interdiction du territoire français ? plaidait juste avant maître Duquennoy pour le plus âgé. Vous ne pouvez pas le condamner pour des procédures en cours, et en plus il n’est pas le seul conducteur de ce camion. »

Du sursis et du ferme

Les avocats ramènent le tribunal à la cote du jour : un vol pour l’un, deux pour l’autre, une condamnation pour l’un, un casier néant pour l’autre. Le fait toutefois que le client de maître Duquennoy ne soit pas le seul conducteur d’un camion repéré en bien des endroits du territoire national va aussi en faveur d’un réseau dont on peut être sûr qu’il existe. Les réquisitions visaient aussi à garder ces deux-là sous main de justice, le temps que les enquêtes avancent et qu’on les convoque à nouveau devant des tribunaux.
Le tribunal les déclare coupables et condamne le plus âgé, le conducteur du camion rouge à 5 mois de prison avec sursis simple, le plus jeune qui est en état de récidive légale est maintenu en détention pour 10 mois (5 mois ferme et révocation du sursis de 2017 avec exécution immédiate). Le plus âgé devra (devrait ? Il ne restera pas forcément ici, quoique) indemniser la société de transports de Varennes de 1182 euros pour le vol du 27 mai dernier, les deux sont condamnés solidairement à lui verser 2168 euros pour le vol du 20 juin dernier. Les camions, les dispositifs de pompage et l’argent liquide du plus jeune sont confisqués. Les conducteurs seront remplacés sans tarder, les camions aussi. Business is business.

Florence Saint-Arroman

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche