Football Club Chalon

1970 – 1974, la génération oubliée. Des jeunes footballeurs du FC Chalon qui raflaient tous les titres sur leur passage !

Dommage que les championnats fédéraux et nationaux n’existaient pas !

La génération de jeunes footballeurs du FC Chalon née en 1960 et 1961 est celle qui a le plus de regrets aujourd’hui, car c’est elle dans les années 1970 à 1974 qui a évolué et dominé tous les championnats des catégories d’époques, pupilles, minimes et cadets.

1970 - 1972 Champion de Bourgogne de  la catégorie pupilles, 1972-1973 Champion du Pays Saônois, 1974 - 1975  Champion de Bourgogne contre l’équipe d’Auxerre de Guy Roux.

Cette génération s’est même permis de remporter le graal, lors d’un tournoi en 1974 à Saint Etienne où tous les champions de Régions avaient été invités. Victoire en poule contre le champion de la Drôme Valence 3 à 0 et contre le Champion de Savoie Thonon-les-Bains 4 à 1 et victoire en finale contre le Champion de la Loire organisateur du tournoi, l’Olympique de Saint Etienne 2 à 0. Finale qui s’est déroulée au stade du Rocher à Saint Etienne devant certains joueurs de la grande équipe de Saint Etienne (Yvan Curkovic, Patrick Parizon…) et leur entraîneur mythique Robert Herbin, tous dépités par la victoire chalonnaise.

Les joueurs chalonnais qui composaient cette équipe, se croisent régulièrement. Si cette génération a été oubliée par le FC Chalon, eux se souviennent encore, du moindre détail.

Composition de l’équipe à Saint-Etienne : (Photographie)

Debout : Denis Cabut (gardien), Olivier Moine (milieu), Thierry Charbouillot (défenseur), Jean Marc Geoffroy (défenseur), Jacques Justis (défenseur), Pierre Zanotto (défenseur), Jean Dehaye (milieu défensif) et Alain Zerouki (2ème Gardien).

Assis : Alain Deware (Milieu), Thierry Ben Nareck (meneur de jeu), Gilles Monnot (avant centre), Alain Cabanel (meneur de jeu), Jean-Philippe Blondet (ailier droit) et Pierre Chevalier (ailier gauche)

On contribué aux  nombreuses victoires de cette époque et absents du tournoi de Saint Etienne : Yves Blondel , Philippe Arnal, les frères Bernaud (Eric et Rachel), Marcel Heyliet, Jean Noël Miras.

Info-chalon. com a retrouvé quelques uns de ces chalonnais qui ont participé à cette grande époque jeunes du FC Chalon et qui résident toujours dans leur ville de cœur ou dans le bassin chalonnais :

Denis Cabut (gardien), serveur au Murphy’s : « Je me souviens très bien de cette photographie, c’était à Saint Etienne. Ce qui m’a marqué ce jour là, c’est qu’avant la finale, c’était Robert Herbin lui-même qui était venu tondre la pelouse, pour que les jeunes stéphanois puissent nous anéantir. Je me rappel également que dans les but de l’Olympique de Saint Etienne que nous avons rencontré en finale, le gardien se nommait Rocco, il était le neveu de Chauveau, le grand gardien de l’Olympique Lyonnais de l’époque. Mais je me souviens qu’à cette époque on était imbattable et ce 1er but de Monnot en finale reste pour nous inoubliable, il nous a décomplexé de jouer devant autant de monde. Cette victoire 2 à 0  reste pour toute l’équipe un grand moment! ».

Jean-Marc Geoffroy (arrière central) employé à la Ville de Chalon : « Je me rappelle effectivement très bien de cette photo, c’était à Saint Etienne et j’en mets deux autres en noir et blanc à votre disposition après la finale gagnée. Je garde de cette époque d’excellents souvenirs et beaucoup de nostalgie. Ce qui m’avait profondément marqué lors de ce tournoi, c’est d’avoir mis une correction à tout le monde, Valence d’abord, Thonon ensuite et l’Olympique de Saint Etienne ensuite équipe organisatrice de ce tournoi. Mais pour nous, la finale fut très impressionnante avec les joueurs de Saint Etienne sur la touche comme Yvan Curkovic, Patrick Parizon… et surtout Robert Herbin entraîneur des verts de l’époque. Cette finale qui s’est jouée au stade du Rocher devant beaucoup de monde reste inoubliable pour cette génération qui gagnait tout sur son passage, Championnat de Bourgogne, du Pays Saônois et dans toutes les catégories où elle a évolué. Ce qui me fait plaisir également c’est de nous revoir régulièrement à Chalon, avec Pierre Chevalier, Jean Philippe Blondet, Denis Cabut, Gilles Monnot… dommage qu’à cette époque les championnats Nationaux n’existaient pas, on aurait fait un malheur! ».

Gilles Monnot (avant centre), professeur de danse : « Si je me souviens de cette photo ? Et comment ! C’est moi qui ai marqué le premier but en finale. Je peux dire que quand tu es gamin et devant autant de monde, c’est un souvenir inoubliable. De plus sur la touche, il y avait toutes les stars des verts de l’époque Yvan Curkovic, Patrick Parizon… Robert Herbin. Je me rappelle que Herbin avait tondu la pelouse avant la finale, d’ailleurs on n’avait jamais joué sur une pelouse pareille, c’était du billard. Maintenant je rigole de cette époque car comme j’étais avant centre et que je prenais des brins, comme je n’étais pas bien gros tout le monde m’appelait la danseuse. Je suis devenu professeur de danse, un comble non ? ».

Pierre Chevalier (ailier gauche) : « Je viens de revoir ces photographies qui me touchent énormément! C’était de supers moments, c’était le sport, la convivialité, la joie de vivre où on aimait être ensemble. J’ai toujours le même plaisir à retrouver mes coéquipiers d’époque et le seul regret que j’ai, c’est qu’à cette époque, les championnats Nationaux n’existaient pas. Car honnêtement on était des terreurs sur le terrain, on battait tous le monde Auxerre, Louhans, Gueugnon… personne nous résistait. Je veux rendre hommage à nos entraîneurs de l’époque qui nous ont fait régulièrement progresser : Monsieur Jalabert d’abord et Maurice Lefèvre ensuite. Quant à la photographie, comment oublier Saint Etienne, un moment exceptionnel pour nous! Maintenant je me rappelle aussi d’un autre tournoi à Clamecy où on avait également battu tout le monde le FC Sochaux, l’AJ Auxerre… non, cette génération de jeunes footballeurs du FC Chalon  a été exceptionnelle. D’ailleurs, c’est grâce à nous et nos résultats, que lors de la création des Championnats Nationaux, la génération d’après a pu y participer. Je déplore néanmoins que nous ayons été oubliés par le  FC Chalon même dans les livres du Club, alors que de nombreuses photographies de l’époque circulent encore! ».       

 

         

Météo locale

Recherche

Mode et beauté