Givry

« Une prise d’armes courte et carrée »

Le major Philippe Leclerc ayant fait valoir ses droits à la retraite, il lui fallait un successeur. Ce dernier, David Quevy-Lefevre a été officiellement investi ce matin, dans l’enceinte de la gendarmerie de Givry.

« Une prise d’armes courte et carrée, très représentative de la gendarmerie et de cette militarité qui est une des clés de notre identité ». C’est ainsi que Jean Avarre, commandant de la compagnie de gendarmerie de Chalon a qualifié la cérémonie de prise de commandement de la communauté de brigades de Givry par le major David Quevy-Lefevre, ce vendredi matin. On ne saurait mieux dire. En effet, non seulement la cérémonie fut « courte », à peine vingt minutes, mais elle fut aussi très « carrée ».« Carrée » tout en étant extrêmement parlante. Peut-être, précisément, en raison de cette « militarité » qu’a évoquée Jean Avarre. Peut-être, aussi, parce que les « gens de l’Arme » publique que constitue la gendarmerie, lointaine héritière de la Maréchaussée des rois de France, savent mieux que d’autres manier les symboles.Comme sur un échiquier, chacun a sa place et possède un déplacement spécifique. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas, à terme, de défaire l’adversaire en mettant son roi en échec et mat, mais de transmettre une autorité qui semble venir du fond des âges, essentiellement par une symbolique, voire une esthétique du mouvement. Et si l’on est sensible à ce langage, c’est beau comme du Verlaine.

(Jean Avarre, Chef d'escadron, Commandant de la compagnie de gendarmerie de Chalon-sur-Saône)

 

S’il a en réalité pris le commandement de la communauté de brigades de Givry le 16 juillet dernier, c’est donc ce vendredi matin que le major David Quevy-Lefevre a été officiellement investi d’une autorité sur « ses » hommes, en succédant au major Philippe Leclerc, qui a fait valoir ses droits à la retraite.

(Le major David Quevy-Lefevre)

Auparavant, David Quevy-Lefevre était adjudant-chef à la brigade de Buxy, ceci depuis le mois de septembre 2015. Bourguignon d’adoption, ce Picard, originaire de Soissons, dans l’Aisne, a connu, avant de se fixer au cœur de la côte chalonnaise, de nombreuses autres régions. Depuis qu’il est gendarme, c’est-à-dire depuis 1992, celui-ci, tout en gravissant progressivement les échelons, est passé par les départements de l’Allier (Moulins), de la Côte-d’Or (Pontailler-sur-Saône), de l’Yonne (Coulanges-la-Vineuse).

Durant le verre de l’amitié qui a suivi la cérémonie, le sous-préfet Jean-Jacques Boyer, de nombreux élus locaux et des responsables de diverses institutions publiques étaient présents. Une présence à laquelle Jean Avarre s’est montré sensible : « c’est un honneur et un réconfort d’être en face d’un tel public. Par votre présence, vous marquez votre intérêt pour le travail des gendarmes. Vous marquez que la gendarmerie est bien implantée ».

Samuel Bon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche