Givry

Les écoliers givrotins ont chaussé leurs bottes de sept lieues pour se rallier à la cause du Téléthon

Malgré des conditions atmosphériques fort peu enclines à leur faciliter la tâche –comme si cela ne suffisait pas !-ce vendredi après-midi au complexe sportif de Givry, les enfants ont quand même pris courageusement les jambes à leur cou, ou alors simplement marché en cas de non-compatibilité, afin de négocier au mieux le Téléthon scolaire qu’ils devaient gravir à la force du jarret et à grandes enjambées si acceptation par leur organisme.

Toute peine mérite salaire…

 

Tête pensante, cheville ouvrière et animatrice, la professeure des écoles à l’école Léocadie-Czyz Isabelle Pommey, par ailleurs présidente de l’USEP Chalon, aura pu compter une fois de plus sur la très appréciable aide des membres du corps enseignant du cru ainsi que de celle de parents pour mener à bien un semblant d’aventure dont c’était la 3ème édition, titrée « Je cours pour la vie ». Encouragés au départ par Jean-Claude Méjat, le coordinateur départemental de l’AFM (Association Française contre les Myopathies), pour qui –excusez du peu !- il s’agissait du 31ème  combat ad hoc (« C’est vous qui allez faire un effort pour soulager des enfants malades »), accompagné par son épouse Geneviève elle aussi très impliquée, ainsi que par l’adjoint au maire Sébastien Ragot, les quelque cent trente élèves issus de sept classes appartenant aux écoles publiques Lucie-Aubrac et Léocadie-Czyz ont pris très au sérieux l’affaire, ne s’épargnant nullement. T

ant et si bien que ce sont 1020 tours du circuit concocté qui ont été effectués par ces chères têtes blondes, de la maternelle au CM1. Les participants ne se seront pas dépensés uniquement pour la beauté du geste altruiste, puisque l’entreprise Thermodyn finançait la débauche d’énergie. C’est une somme de six cents euros qui est tombée après coup dans l’escarcelle de l’AFM, belle illustration de l’œuvre collective. Il était grand temps de se restaurer en absorbant du solide et du liquide, ce grâce au supermarché Colruyt, qui intervenait dans ce contexte pour la première fois. Signalons également le grand rôle tenu par des adhérents du Groupe chalonnais de la retraite sportive lors de la récupération, lesquels ont, du fait de l’absence des « Défis du lac » cette année, préféré se rendre utiles autrement, et ce ne sont certainement pas les juvéniles bénéficiaires qui s’en plaindront !

                                                                                                           Michel Poiriault

                                                                                                          poiriault.michel@wanadoo.fr    

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche