Givry

MUSICAVES DE GIVRY 2018 : Faîtes l’expérience de l'intimité, avec le Trio Talweg

C’est un trio d’excellents musiciens dont le nom, qui signifie « les chemins de la vallée », est en soi tout un programme. Si vous ne les connaissez pas encore, vous pourrez les découvrir le dimanche 1er juillet, aux Musicaves de Givry.

Pour les fidèles auditeurs de France Musique, le Trio Talweg n’est certainement plus à présenter, les musiciens le formant étant régulièrement invités sur cette radio publique thématique du groupe Radio France, essentiellement consacrée à la musique classique et au jazz, et proposant également des programmes sur les musiques électroniques, comédies musicales, musiques dites légères, rock et musiques du monde.

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore trouvé la fréquence sur laquelle tout un chacun peut découvrir un large échantillon de musiques interprétées par des musiciens de qualité, ou ne sont « pas très radio », le Trio Talweg est, comme son nom l’indique, un trio. Un trio de musique de chambre.

Qu’est-ce que la « musique de chambre » ? La définir n’est, à bien s’y arrêter, pas aussi simple qu’il y paraît de prime abord. Pour le faire, on peut sans doute dire ce qu’elle n’est pas, malgré son nom : quelque chose qui s’écouterait exclusivement dans sa chambre, sous la couette, avec à côté de soi une lumière tamisée. C’est au contraire une musique qui s’épanouit dans des espaces moins confinés qu’une chambre à coucher, par exemple cette église de Poncey, dont la réputation acoustique n’est plus à faire. En effet, les œuvres de musique de chambre sont des compositions musicales dédiées à un petit ensemble de cordes, bois, cuivres pour percussion dont chaque partie est écrite pour un seul instrumentiste.  Il leur faut de la place pour se déployer. En outre, tous ces musiciens ne tiendraient pas dans votre chambre à coucher, installés, tant bien que mal, entre votre lit, votre table de nuit et votre armoire. Et si, encore en plus, ils formaient un orchestre de chambre - certaines voix sont doublées ou triplées, particulièrement dans les cordes –, cela deviendrait très compliqué en termes de sécurité. Et d’autant plus compliqué qu’en France, la réglementation, aussi pléthorique qu’absconse, précautionneuse par principe, se révèle particulièrement exigeante en la matière.

Pourquoi, dès lors, la nommer ainsi ? Parce que, historiquement parlant, à l’époque « baroque », les compositions qu'elle recouvre étaient destinées à être jouées dans l'intimité des intérieurs de nobles ou d'amateurs fortunés. Or, quoi de plus intime qu’une chambre et quel meilleur mot, dès lors, pour caractériser l’esprit et l’ambiance de cette musique ? Pour être juste, au moment où l’expression naît, celle-ci s’avère on ne peut plus parlante. Sauf que, depuis les XVI et XVIIème siècles, beaucoup de choses ont changé. Comme le fait comprendre Valérie Lemercier dans Les Visiteurs à Godefroy de Montmirail et Jacquouille La Fripouille, le château, « grande baraque inchauffable », a moins la cote. Idem pour l’hôtel particulier. On leur préfère des constructions plus fonctionnelles, moins onéreuse à entretenir, dans lesquelles les chambres n’ont plus grand-chose à voir avec celles des intérieurs nobles et bourgeois d’autrefois.

Pourquoi, alors, continuer de la nommer ainsi ? Parce que, la chose que désignaient ces mots de « musique de chambre », c’est-à-dire une musique qui ne se savoure bien que dans une certaine ambiance, par exemple celle inhérente à l’église de Poncey, demeure. Qu’elle demeure, perdure dans le temps, parce qu’elle mérite, tout simplement, que l’on y prête une oreille attentive. Et d’autant plus que l’ère qui est la nôtre, saturée de selfies, dégoulinante d’épanchements et monstrations sur les réseaux sociaux, sécrète naturellement le besoin de redécouvrir les bienfaits de l’intimité, terme qui, initialement, désigne une connexion familière et affectivement très étroite avec quelques autres personnes, d’autant plus forte qu’elle ne s’étale pas au grand jour.

Vous vous rendez compte que, à bien y réfléchir, vous n’avez finalement jamais fait cette expérience d’une intimité authentique ? Vous l’avez faîte et aimez ce qu’elle procure ? Réservez donc vos places pour le concert du Trio Talweg, le dimanche 1er juillet, à 11 heures. Suivi d’une dégustation de vins, leur concert réunit toutes les conditions nécessaires pour que ce moment de votre vie puisse être qualifié de particulièrement agréable.

Samuel Bon

Pour consulter le programme des Musicaves de Givry 2018, cliquez ICI

 

Pour réserver vos places, cliquez ICI

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche