Givry

"On peut être différents et se respecter, s'écouter" rappelle Sébastien Martin

A celles et ceux qui avaient fait le pari de la division avec Gilles Platret, Sébastien Martin est venu réaffirmer la stratégie victorieuse de 2014.

A l'occasion du repas champêtre d'été de l'association Territoires et Perspectives, Sébastien Martin, accueillait André Accary, Président du Conseil départemental de Saône et Loire, ainsi que de nombreux élus à l'image des parlementaires Marie Mercier et Josiane Corneloup, des élus de Chalon sur Saône, Mercurey, Saint-Marcel, Châtenoy le Royal, Fragnes-La Loyère...  L'occasion pour le Président du Grand Chalon d'effectuer un tour d'horizon du parcours réalisé depuis l'élection de 2014 alors que se profilent les municipales. 

"On n'est pas du tout à la fin du mandat - 9 mois c'est long !"

Le Président de l'intercommunalité a défié les oiseaux de mauvais augure, rappelant qu'il faut "saisir les opportunités d'avancer dans un esprit d'optimisme et de positivité pour nos territoires".  Même si Sébastien Martin a profité de l'opportunité pour dresser un début d'inventaire des actions réalisées depuis 2014, le patron du Grand Chalon a insisté sur le fait "qu'on n'est pas du tout à la fin du mandat. Quand on est élu, on va jusqu'au bout par respect pour les habitants". Un message indirect adressé à Alain Rousselot-Pailley, maire de Châtenoy en Bresse, qui a l'intention de céder la place à l'automne en vue de préparer les élections municipales de Chalon sur saône ? 

"Il faut mesurer tout ce qu'on a "

A celles et ceux qui s'arcboutent sur la critique, Sébastien Martin  a rappelé "qu'on a fait 2 x plus de pistes cyclables sur ce mandat que sous le mandat précédent" avant d'évoquer "les 400 vélos à assistance électrique" soutenus par le Grand Chalon ou d'insister sur les succès remportés par la labellisation du Conservatoire du Grand Chalon, premier conservatoire de France à être labellisé pour les classes préparatoires ou d'aborder le sujet de l'Espace des Arts et de voir en lui "le leader de la création culturelle en Bourgogne-Franche Comté".

L'usine SGT, emblématique du mandat

Côté économie, Sébastien Martin n'a pas boudé son plaisir que de rappeler "que depuis 1998 plus aucune usine ne s'était implantée sur le Grand Chalon" et l'annonce de l'inauguration de SGT sur SaôneOr en octobre prochain. "Pour autant, il faut arrêter de se satisfaire à 8 % de chômage" alors que ce dernier est passé de 9 % en 2014 à 7,6 % aujourd'hui, avec un contexte économique évidemment plus favorable qu'au lendemain de la "crise" de 2008. 

"5 ans qu'on nous dit que ça ne marchera pas... ben si ça marche !"

Alors que chacun a en mémoire les intenses tractations de pré-campagne, qui avaient donné naissance à la liste d'union portée par Gilles Platret, Sébastien Martin et Isabelle Dechaume, le Président du Grand Chalon a ironisé sur celles et ceux qui pensaient que "ça ne marcherait pas. On peut-être différents et se respecter, s'écouter et porter une vision sur la politique locale partagée. C'est facile de rapprocher des gens qui pensent la même chose mais allier les différences c'est le gage d'un enrichissement collectif". Un message clair avec en perspective les prochaines échéances municipales.

André Accary, "je soutiendrai celles et ceux qui porteront les mêmes valeurs"

Le Président Accary s'est voulu très affirmatif face à celles et ceux qui sont les adeptes de la petite phrase et des polémiques politiciennes. "Je ne suis pas de ceux-là et cela fait longtemps que j'ai tourné le dos à cette manière de faire de la politique. Je suis dans les actes, dans le concret, dans le pragmatique". Au sujet des municipales, le Président du Conseil départemental a dit apporter son soutien à celles et ceux qui seront dans cette logique. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche