Grand Chalon

Le Grand Chalon entend bien "exister dans la France des métropoles"

Rarement les voeux de l'intercommunalité n'avaient autant attiré. Il fallait jouer des coudes pour l'occasion en présence de nombreux élus, des autorités civiles et militaires ou des représentants du monde économique.

A l'échelle du Grand Chalon, ce ne sont pas moins de 700 élus communaux qui auraient pu se rendre l'invitation de Sébastien Martin et de l'exécutif communautaire pour les traditionnels voeux du Nouvel An. L'année prochaine ? Les voeux seront sans nul doute prononcés au théâtre du Port Nord.

Sébastien Martin a rappelé l'importance de l'intercommunalité tout en respectant l'existence des communes "pour un projet de développement partagé, un projet qui est celui du respect des équilibres entre un centre-urbain, garant de l'attractivité du territoire et des communes qui en font la richesse". 

Parallèlement, le Président du Grand Chalon a souligné "un projet  qui doit se doter des armes nécessaires pour exister dans la France des métropoles mais qui n'oublie pas d'être une collectivité au plus proche des habitants".

Ont été rappelés les priorités du mandat autour du développement économique, de l'habitat et de la petite enfance, trois thématiques qui orientent quotidiennement les actions de l'intercommunalité. 

Face à la métropolisation

Sébasten Martin a mis en garde " soit on fait le constat sans appel et sans solution d'une France à deux vitesses, soit on fait un effort de lucidité pour comprendre la réalité telle qu'elle est vraiment et essayer d'en tirer parti. Je crois que les agglomérations comme le Grand Chalon ont la responsabilité de se défendre, voire même d'inventer, un autre modèle de développement. Une troisième voie qui conjugue une économie de production dynamique et un cadre de vie attractif" face à la congestion des grandes métropoles. 

Un projet d'existence qui passe par un cadre de vie maintenu et renouvelé qui fait toute la richesse de notre territoire, tout en maintenant un haut niveau d'exigence sur les infrastructures ou la promotion et le développement de l'enseignement supérieur. Et l'année 2018 ne sera pas en reste avec le lancement des travaux de l'extension du CFAI avec l'arrivée d'une centaine d'apprentis en plus ou encore l'ouverture d'un 4e département à l'IUT de Chalon autour des filières juridiques sans oublier l'aménagement de la Cité du numérique.

Le défi côté enseignement supérieur ? La volonté d'installer une grande école de commerce ou d'ingénieurs dans le Grand Chalon avec un accueil de 200 à 300 étudiants de plus. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche