Grand Chalon

Le Président du Grand Chalon tape du poing sur la table !

Sébastien Martin n'est pas du genre à s'agacer publiquement à coups de tweets ni à vociférer à la première occasion mais là trop c'est trop et il s'en explique, et demande au passage des explications à Marie Guite Dufay et à sa majorité du Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté.

Déjà en fin de semaine dernière, Sébastien Martin était sorti du bois, dénonçant dans lesquelles s'étaient déroulées les attributions de fonds à certaines agglomérations de la grande région Bourgogne- Franche Comté. "On est plutôt conciliants et travailleurs dans la démarche. On a été salué d'ailleurs comme bon élève de la part de la région, sauf que là trop c'es trop !" dénonce le Président du Grand Chalon, alors que d'ici la fin de la semaine, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté devrait voter le budget primitif de l'année 2018 avec à la clé, une enveloppe de plusieurs dizaines de millions d'euros alloués à la métropole de Dijon. 

"On se base sur quoi ? sur quels projets ? pour allouer de tels montant" avant de rappeler "moi, je veux bien tout mais que les règles du jeu soient connues et surtout qu'elles soient identiques à tous !". "Comment peut-on imaginer que la troisième agglomération de la région soit ainsi écartée des dotations budgétaires ? Il faut qu'on m'explique les motivations. Je n'ai rien contre la métropole de Dijon, que les choses soient bien claires, mais il n'est pas question que le Grand Chalon soit traité de la sorte". 

"On apprend dans le week-end que finalement Dijon, Besançon, Belfort-Montbelliard et Creusot-Montceau seront dans la boucle. A quel titre le Grand Chalon n'y figure pas ?"

Sébastien Martin rappelle Marie Guite Dufay à ses déclarations de principe de juin 2017

 

"Je demande un principe d'égalité et de considération de territoire", voilà ce qui était annoncé en juin 2017 par la présidence de région, rappelle Sébastien Martin, "mais c'est quoi au final ces négociations obscures qui se jouent au détriment de la population du Grand Chalon?". "Finalement, il faut gueuler le plus fort pour être entendu ? C'est ça le principe de gouvernance ?".

"Pour Dijon, on trouve dans l'accompagnement financier, la Cité des vins, l'éclairage public, le centre de formation du DFCO, l'habitat... bref un fourre-tout, alors que nous bataillons sur la question de la Cité du numérique ou de SaôneOr". 

"Il est important que les règles soient connues de tous et qu'on joue ensemble de la même manière, sinon qu'on nous le dise de suite. C'est un sentiment de trahision qui prévaut aujourd'hui et j'attends des explications de la part de la région et des élus de la majorité régionale". 

Pour rappel, "la métropole de Dijon se voit aider à hauteur de 200 euros par habitant alors que le Grand Chalon se contente d'une 20 euros par habitant"

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche