Grand Chalon

"La réalité virtuelle, c'est l'outil quotidien des technocentres" pour Olivier Colmard, Vice Président de la simulation numérique de Renault

En implantant un caisson d'immersion virtuelle de dernière génération sur le Grand Chalon, les Arts et Métiers, la région Bourgogne-Franche Comté et le Grand Chalon confortent Chalon dans une filière d'avenir.

Ils étaient là en nombre pour marquer le lancement du Blue Lemon, un caisson 5 faces en immersion virtuelle en remplacement du précédent qui se contentait d'une face en moins. Avec le Blue Lemon, Chalon sur Saône et son Institut Image confortent leurs places dans les rangs des places fortes de la réalité virtuelle. Un rang salué collégialement par Laurent Champaney, Directeur Général des Arts et Métiers, Olivier Colmard le Monsieur Numérique du groupe Renault, Yannick Mahé pour l'IUMM, Jean-Jacques Boyer - Sous Préfet de l'arrondissement de Chalon sur Saône, Jean-Claude Lagrange - Vice-Président du Conseil Régional Bourgogne Franche Comté et Sébastien Martin - Président du Grand Chalon. 

Tous ont mesurer la chance d'un tel investissement porté collégialement par les différents acteurs. Le Blue Lemon permettra à la différence de son prédécesseur d'être en capacité d'immerger plusieurs utilisateurs simultanément. Aides à la formation, à la conception, à l'optimisation des processus de production, sont autant d'atouts marqués par le Blue Lemon dont le coût est de 1,4 million d'euros. La région Bourgogne-Franche Comté est venue en appui à hauteur de 600 000 euros, l'Etat 260 000 euros, le Grand Chalon pour 200 000 euros, l'Europe par l'intermédiaire du FEDER à hauteur de 145 000 euros, l'IUMM à hauteur de 110 000 euros et l'Institut Carnot ARTS pour 45 000 euros.

"Volonté d'ancrer l'établissement dans l'excellence de la filière", c'est en substance les propos portés par Oliver Colmard, le Monsieur Numérique du groupe Renault, "notre entreprise s'appuie sur cette école pour parfaire ses productions. C'est une vraie filière très pourvoyeuse d'emplois. Les caissons d'immersion permettent d'analyser la qualité, les matières, l'architecture intérieure de nos véhicules et tous les progrès de ces dernières années n'auraient été possibiles sans la réalité virtuelle. Sachez que le virtuel permet des économies substantielles et limite des modifications physiques. C'est un outil quotidien de nos technocentres ! L'immersif est indispensable à l'industrie d'aujourd'hui". 

Sébastien Martin a tenu à rappeler l'importance du soutien accordé par l'intercommunalité et la volonté du Grand Chalon à parfaire la filière sur son bassin, une forme de garantie supplémentaire au maintien d'emplois et surtout de formations. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche