Journée Internationale des droits des femmes

Femmes à l'Honneur [Portrait 15] - Eva Blazy-Nouillot

Trentenaire, née dans un petit village qui vient d’intégrer le Grand Chalon et installée à Chalon-sur-Saône depuis 10 ans, ville dont elle est 'amoureuse', Eva Blazy-Nouillot, adepte du « tout faire à bicycletteeeeee », se définit comme une épicurienne, "sociable et aimant rire, beaucoup rire". Aujourd'hui, elle ajoute une nouvelle page à son parcours professionnel en créant "Au lit les Mômes".

 Eva, parlez-nous de votre nouvelle vie professionnelle...

Après 11 ans de carrière dans la communication et l’événementiel, avec des jobs que j’ai toujours adorés, mes premières amours empêchées me reviennent en tête ! En 2018, je me lance dans un pari audacieux, lancer ma boîte « Au lit les Mômes » ! Je décide donc de m’adonner à ma passion, la quête d’objets et de meubles chargés d’histoire. Redonner une seconde vie à ces objets, à ces meubles, créer, peindre, est un art de vivre pour moi ! J’aime les meubles anciens car ils nous caressent de leurs souvenirs et ont le pouvoir de suspendre le temps… « Au lit les Mômes » vous proposera du mobilier rétro dédié à l’univers de nos chérubins… La vie est faite de challenge, de passion. Devenir entrepreneuse est mon plus gros challenge. Il faut cultiver sa singularité, inventer, créer ses propres codes, surprendre en restant soi-même et surtout oser ; l’air de rien, je crois que tout cela me caractérise ! OSONS entreprendre, nous les femmes… Seulement 30% d’entre nous ont franchi le cap… Il y a encore du chemin à faire !

Que représente pour vous la journée internationale des droits des femmes ?  

Je suis partagée sur cette journée. Il y a encore quelques années, je me disais : « À quoi bon avoir une journée de la femme ? On ne devrait pas en avoir besoin… Si ? ».  Et puis, lorsque je regarde ce qui se passe dans le monde, lorsque je prends du recul sur ce que j’ai vu lors de mes différents voyages, je me dis que cette manifestation a sans doute tout son sens aujourd’hui car les droits des femmes semblent menacés dans quelques endroits du monde. Je pense qu’il faut voir cette journée comme un coup de projecteur sur celles qui ont lutté et qui luttent encore pour nos droits au quotidien. 

Au long de votre vie ou de votre carrière, avez-vous vécu ou avez-vous été témoin d'inégalités hommes/femmes ?

Je n’ai jamais vécu d’inégalités, jusqu’au moment de ma grossesse ! Je crois que, malheureusement, beaucoup de femmes peuvent dire qu’elles ont vécu ou qu’elles vivent des inégalités au niveau professionnel à cette période de leur vie.

Depuis, ces dernières années, les politiques tentent de prendre à bras le corps ce problème, la mise en place de la parité vous a-t-elle semblé être une bonne mesure ? 

Les statistiques montrent que seulement 20% des femmes occupent des postes de direction ! Je crois que tout est dit… nan ? 

Pensez-vous que l'image et la place de la femme dans la société française aient évolué ?

J’ose espérer que l’image de la femme ménagère de l’après-guerre est révolue ! Après le « baby boom » la femme n’avait pas d’emploi et s’occupait de ses enfants pendant que le père travaillait. Elle devait être une bonne mère et ne se résumait « presque » qu’à cela… (mon Dieu!). Loin est cette période, la femme s’est émancipée, elle travaille… La dévotion a ses limites ! 

Être une femme a-t-il déjà été pour vous un handicap ? Une force ?

Ni l’un, ni l’autre !

Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Tout est question d’organisation, tout se gère !

Quelle est votre devise ou votre philosophie ?    

Il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets, alors vivons nos rêves ! Osons !

Que défendez-vous et que voulez-vous transmettre ?   

L’empathie et la sympathie… J'ai conscience que cela peut faire sourire les lecteurs et peut paraître un peu « bisounours » mais je pense vraiment que si tout le monde avait la faculté de se mettre à la place des autres, de percevoir ce que les gens ressentent, l’humanité se porterait mieux. Un simple sourire peut parfois tout changer ! 

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu ? Le meilleur que vous ayez donné ? 

« Crois en toi », conseil que je donne bien volontiers à mon tour à ceux qui n’osent pas ! 

Quelle est, ou quelles sont, les femmes qui vous ont le plus influencée ?   

Sans réfléchir, les deux qui me viennent en tête sont Lucie AUBRAC, résistante durant la seconde guerre mondiale, quel courage, quelle force ! Je voue une réelle admiration à toutes ces femmes qui se sont engagées dans la résistance... Et France GALL pour l’immense œuvre musicale qu’elle nous a laissée mais surtout pour sa simplicité déconcertante et pour son engagement pour l’Afrique, plus particulièrement le Sénégal, pays que j’aime terriblement… Cependant, je n’ai pas de modèle, je prends le meilleur de chacune des femmes que j’ai côtoyées !

De nombreuses actrices ont pris la parole ces derniers mois, qu'a suscité chez vous l'affaire Weinstein ? 

#balancetonporc, j’ai suivi ça de loin, très loin… Cependant, je reste dubitative et je me demande « qui savait » et « qui ignorait » ? Le silence embarrassant de ces acteurs peut être interprété comme un aveu de complicité, nan ?  

À ce propos, qu'avez-vous pensé du #balancetonporc en France ou #MeToo lancé aux États-Unis ?

Déconcertant… Pourquoi pas #balancetaporcinette non mais ?  Il faut arrêter cette hypocrisie qui vise exclusivement les hommes !

Chef, cheffe, auteur, auteure, autrice, madame le sénateur, madame la sénatrice... Que pensez-vous de la féminisation de certaines professions et de l'écriture inclusive ?

Je n’en pense rien, chacune d’entre nous fait comme elle le sent… 

Que pensez-vous des féministes ?

Petite note humoristique : Alors que les hommes, qu’il soit mariés ou non, n’ont que la case « monsieur » proposée sur les formulaires de l’administration française, les femmes elles, doivent faire part de leur situation maritale. Un non-sens pour les féministes qui ont réclamé au Premier ministre de supprimer la case « mademoiselle ». C’est chose faite, on ne trouve plus fameuse case. J’y tenais à « mon » mademoiselle, mais ça c’était avant ! Malgré tout, le féminisme n’est pas pour moi !

Propos recueillis par SBR- Photo transmise par Eva Blazy - Nouillot

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche